Accueil La Thaïlande programme des élections générales pour le 7 mai 2023

La Thaïlande programme des élections générales pour le 7 mai 2023

par Redaction Thaïlande
La Thaïlande programme des élections générales pour le 7 mai 2023

Le bureau de la Commission électorale de Thaïlande (EC) a provisoirement fixé le jour des élections générales de l'année prochaine au 7 mai. 

L'inscription de tous les candidats sera ouverte du 3 au 7 avril 2023.

Le plan des élections générales a été annoncé par la EC aujourd'hui alors que le mandat de quatre ans du gouvernement devrait se terminer le 23 mars 2023.

Selon l'article 102 de la Constitution, les élections générales doivent être organisées dans les 45 jours suivant la fin du mandat du gouvernement.

Ce jour tombe le 7 mai 2023.

L'inscription des candidats sera ouverte l'année prochaine du 3 au 7 avril, et la liste officielle des candidats sera annoncée le 14 avril.

La EC est également prête au cas où le Parlement serait dissous avant la date prévue.

La EC doit organiser des élections générales au moins 45 jours après la fin du mandat du gouvernement et pas plus de 60 jours après la dissolution, conformément à la section 103 de la Constitution.

Pour les citoyens thaïlandais qui ne peuvent pas voter à la date prévue, la EC fixera une date de vote anticipé le 30 avril 2023, afin de faciliter le groupe.

Selon le rapport, les futurs candidats pourront commencer leur campagne 180 jours avant la fin du mandat du gouvernement.

La EC lancera plus tard des règles et des directives que chaque candidat devra suivre.


Source : The Thaiger

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.2 / 5. Décompte des votes : 13

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Avatar photo
HANSSON 22 septembre 2022 - 13 h 30 min

Les candidats aux élections n’auront donc que 7 jours pour enregistrer leur demande d’inscription à ces élections législatives qui sont très attendues par l’ensemble de la population, après 4 ans de dictature militaire, suivit de 4 ans de gouvernement en majorité composé d’ex-militaires redevenus “civils” pour les besoins de la cause, aidés en cela par une constitution remaniée pendant la dictature militaire et donnant à l’Armée le pouvoir de nommer un Sénat de 250 élus acquis à sa cause, soit un tiers de l’ensemble du parlement, avec une majorité partielle démocratiquement élue par le peuple lors des élections de mai 2018, mais qui s’est retrouvée dans l’opposition, car devenue minoritaire au parlement avec 250 sénateurs tous dévoués à la cause du groupe politique des ex-militaires responsables du coup d’état de 2014…

Voilà pour le côté historique et la situation qui sera encore d’actualité pour ces élections du 7 mai 2023.

Reste à savoir si l’ex-général Prayut Chan-O-Cha, numéro 1 de la junte militaire et Premier ministre et ministre de la Défense depuis 2018 (donc 8 ans au sommet du pouvoir) pourra se représenter pour un second mandat “démocratique”, ce qui le garderait au sommet du pouvoir politique pendant un total de 12 ans (en comptant les 4 ans de dictature), ce qui est anti-constitutionnel.

Actuellement, la Cour Constitutionnelle de Thaïlande a été consultée et devra donner son autorisation ou pas le 30 septembre prochain.

Une autre réflexion me vient à l’esprit en ce qui concerne la campagne électorale qui sera très courte entre la date ultime des inscriptions des candidats et la date des élections : 30 petits jours qui seront, n’en doutons pas, très intenses au niveau des candidats pour se faire une place dans l’espace audio-visuel du pays.

Il sera aussi intéressant de voir l’attitude du pouvoir en place en ce qui concerne les manifestations, les discours et les déclarations des candidats de l’opposition dont certains sont systématiquement “éloignés” et déclarés “non-éligibles” sous des prétextes secondaires hors contexte politique, dès qu’ils atteignent dans les sondages, des scores dangereux pour le clan actuellement au pouvoir, dominé par l’Armée, la noblesse intellectuelle conservatrice et la haute bourgeoisie, toute catégories sociales aliénées depuis toujours à une Famille Royale protégée par la loi de lèse-majesté la plus stricte au monde.

L’opposition politique, constituée en grande partie par les anciennes “chemises rouges” de la famille Taksin- Shinawatra et de jeunes loups issus de certaines facultés universitaires de droit, sociologie et politique, dont certains ont déjà été inquiétés lors des élections de 2018 et ne pourront vraisemblablement plus se représenter en 2023 !

La démocratie thaïlandaise n’a de démocratie que le qualificatif…

La Thaïlande n’est pas le seul pays, et de loin dans ce cas, dans les pays où des élections sont organisées et il est remarquable de constater que ces élections sont de moins en moins “démocratiques” dans les pays qui affichent des taux de corruption de plus en plus élevés. Je rappelle que la Thaïlande a été classée 98e sur 197 pays en 2021, entourée par quelques autres pays asiatiques et africains !

Va y avoir du sport et on peut compter sur la classe dirigeante thaïlandaise pour entretenir le côté “folklore politico-spectacle” de ce futur mois de mai 2023 !!!

Espérons que cette période pré-électorale n’apportera pas, comme malheureusement par le passé, son lot de manifestations violentes, d’affrontements entre la population et les forces de police ou de l’Armée, violences qui ont été parfois marquées par des blessés graves et des morts inutiles.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.