Accueil Le baht thaïlandais devient la monnaie la plus mal en point d’Asie

Le baht thaïlandais devient la monnaie la plus mal en point d’Asie

par Redaction Thaïlande
Baht thailande

Le baht thaïlandais, autrefois la monnaie la plus performante d'Asie n'a cessé de chuter en 2021 et est aujourd'hui la monnaie la plus malmenée de la région.

La banque japonaise a souligné "la sous-performance non caractéristique du baht thaïlandais, ce qui en fait la pire performance à ce jour en 2021" dans une note le vendredi 23 juillet.


Le baht thaïlandais a plongé de plus de 10 % par rapport au dollar américain depuis le début de l'année, en date de lundi matin, selon les données Refinitiv Eikon.

Voir aussi : Le cours du baht du jour par rapport à 1 euro

La monnaie thaïlandaise est la moins performante cette année par rapport aux autres grandes devises de la région Asie-Pacifique, selon Refinitiv.

Par rapport au billet vert, le yen japonais est en baisse de près de 7 %, le ringgit malaisien a reculé de 5 %, tandis que le dollar australien a perdu 4,43 % depuis le début de l'année.

"À première vue, le bahts en tant que retardataire important et sans équivoque ne cadre pas avec l'excédent solide (bien que diminué) du compte courant de la Thaïlande ou l'inflation relativement faible", a écrit Vishnu Varathan, responsable de l'économie et de la stratégie à la banque.

En 2019, avant que la pandémie de Covid-19 ne frappe, on s'inquiétait du renforcement du baht thaïlandais, porté par son important excédent commercial.

Une monnaie plus forte rend les exportations du pays plus chères, ce qui les rend moins attractives sur les marchés internationaux.


Et cela avait aussi contribué à la baisse du nombre de touristes avant la pandémie.

Voir cet article de janvier 2020 : Le tourisme en Thaïlande victime de la pollution et du baht fort

Le déclin du tourisme frappe la Thaïlande

Néanmoins, la sous-performance de la monnaie aasiatique, cette année, ne peut être imputée uniquement à la pandémie de Covid-19, étant donné que l'impact de la variante delta sur le reste de la région est "bien plus sombre", a déclaré M. Varathan.

M. Varathan a souligné que la forte baisse des chiffres du tourisme a en fait multiplié les "ravages du Covid-19" sur l'économie thaïlandaise.

Ils veulent une réouverture complète d'ici octobre. Je pense que c'est probablement trop ambitieux, et que ça n'arrivera probablement pas.
Euben Paracuelles Économiste en chef pour l'ASEAN

La Thaïlande ne comptait que plus de 34 000 arrivées de touristes en mai de cette année, contre plus de 39 millions en 2019, selon les données de son ministère du tourisme ainsi que de la Banque mondiale.

La nation d'Asie du Sud-Est dépend fortement des dollars du tourisme pour sa croissance économique.

Les dépenses touristiques représentaient environ 11 % du PIB thaïlandais en 2019, avant la pandémie.

Moins de touristes signifie également une baisse de la demande pour le baht thaïlandais.

"La force même de ce 'multiplicateur touristique' signifie qu'il reste le frein décisif pour le bahts", a déclaré Varathan.

D'autres "risques de variant" et les délais de reprise du tourisme et des voyages qui en découlent continueront de représenter une menace claire et actuelle pour le baht", a-t-il ajouté en faisant référence aux nouveaux variants du Covid-19.


La réouverture aux touristes est un véritable défi

La dépendance excessive de la Thaïlande au tourisme va être "très difficile" pour le pays qui cherche à rouvrir aux touristes tout en luttant contre la pandémie, a déclaré jeudi Euben Paracuelles, économiste en chef de Nomura pour l'ASEAN.

Les tentatives du pays pour rouvrir ses destinations touristiques ne se sont pas bien passées, a-t-il déclaré.

En juillet, la Thaïlande a lancé un programme pilote dit "bac à sable" à Phuket, où les touristes peuvent visiter la destination de vacances sans être mis en quarantaine.

Mais une semaine seulement après sa réouverture, elle a enregistré un cas, un touriste des Émirats arabes unis.

Au 23 juillet, elle comptait 21 nouveaux cas.

Voir : 21 cas de Covid-19 parmi les participants au Bac à sable de Phuket

"Donc pour pouvoir ouvrir, je pense (que) ce sera une très grande lutte et ils ont des objectifs très ambitieux, ils veulent une réouverture complète d'ici octobre.

Je pense que c'est probablement trop ambitieux et que cela n'arrivera pas", a déclaré M. Paracuelles.

"Et comme la Thaïlande est trop dépendante du tourisme, je pense que c'est de là que viendront le plus l'élan et la reprise."

Voir aussi :

Nouveau record de cas quotidiens de Covid-19 en Thaïlande : 15 335

Le Bac à sable de Phuket a rapporté 400 millions de bahts

Les exportations de la Thaïlande atteignent leur plus haut niveau depuis 11 ans

Après 7 jours, les touristes étrangers à Phuket pourront visiter d'autres sites de Thaïlande


Source : CNBC

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.1 / 5. Décompte des votes : 140

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

Marnas 26 juillet 2021 - 12 h 10 min

Les tracasseries administratives exigées aux touristes réduisent à néant l’attrait de la Thaïlande !

Réponse
pier 26 juillet 2021 - 13 h 08 min

Pour la majorité de la population locale, je pense que la situation actuelle et future est bien pire que la crise de 1997.

Pour les grandes fortunes, ce n’est pas un problème.

Réponse
pier 27 juillet 2021 - 13 h 22 min

“Les tracasseries administratives exigées aux touristes réduisent à néant l’attrait de la Thaïlande !”

Mais aussi financières (hôtels obligatoires quand l’on a 1 maison) et des assurances “racket ” (quand l’on a la CFE), tout ça pour tomber dans 1 pays où beaucoup de choses sont fermées & avec le risque sanitaire actuel.

Et pour l’hiver prochain, l’espoir s’évanouit.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.