Accueil Les cinq principaux défis économiques de la Thaïlande en 2022

Les cinq principaux défis économiques de la Thaïlande en 2022

par Redaction Thaïlande
Les cinq principaux défis économiques de la Thaïlande en 2022

Pour la 3e année consécutive, la reprise économique de la Thaïlande et du monde entier dépendra des progrès réalisés dans la lutte contre le Covid-19. 

Les consommateurs, les entreprises et les décideurs politiques seront confrontés à cinq défis clés en 2022.


L'augmentation du coût de la vie combinée à une baisse des revenus a commencé à rendre les gens vulnérables à tout type de chocs à venir.

Il est devenu impératif pour le gouvernement, les entreprises et les consommateurs de rester prêts à jouer leur rôle correctement afin de surmonter les difficultés.

1. Le défi du maintien du statu quo dans le contexte du Covid-19

Maintenir les activités économiques tout en réduisant le nombre de cas de Covid-19 sera une tâche importante pour les autorités.

Le gouvernement a imposé certaines restrictions par mesure de précaution contre l'augmentation du nombre de nouveaux cas causés par les variants Delta et Omicron.

Le gouvernement a porté sa surveillance au niveau quatre, 69 provinces étant classées en zone orange.

Huit provinces populaires auprès des touristes ont été désignées zone bleue, autorisant les clients des restaurants à consommer des boissons alcoolisées jusqu'à 21 heures.

Voir : Les bars et boîtes de nuit de Thaïlande peuvent rouvrir le 16 janvier, mais en tant que restaurants


"Les dernières actions des autorités semblent rationnelles et il est probable qu'elles essaient d'éviter les lockdowns, car le gouvernement n'a pas beaucoup de ressources financières pour indemniser les employeurs et les travailleurs", a déclaré Viroj Na Ranong, directeur de recherche à l'Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande (TDRI).

L'année dernière, le gouvernement a fermé des chantiers de construction, plusieurs grands marchés de produits frais et certaines usines où des travailleurs ont été trouvés infectés, en grande partie par le variant Delta.

La reprise de certaines restrictions après la réouverture du pays aux touristes étrangers en novembre suggère que le gouvernement attend de mesurer l'impact du variant Omicron.

Certaines études indiquent qu'il a un impact moins grave que Delta.

À moins d'une forte augmentation du nombre d'infections, qui submergerait les hôpitaux, il est peu probable que le gouvernement impose de sévères restrictions de confinement.

Voir : La Thaïlande envisage d'assouplir les restrictions liées au Covid-19

Certains analystes du marché prévoient qu'Omicron s'estompera bientôt.

"Nous pensons que l'impact d'Omicron prendra fin au cours du premier trimestre de l'année", a déclaré Sukit Udomsirikul, responsable de la recherche chez SCB Securities Co.

M. Viroj s'est toutefois montré pessimiste, affirmant que Delta a mis environ cinq mois avant de s'atténuer récemment.

La bonne nouvelle, c'est qu'Omicron pourrait ne causer qu'une légère maladie et que les risques d'hospitalisation sont moindres.


"Le gouvernement et les Thaïlandais ont également fait de leur mieux en portant des masques faciaux qui ont contribué à protéger la plupart d'entre eux des infections", a déclaré M. Viroj.

Le gouvernement devra peut-être étudier si le type actuel de masques faciaux peut protéger les gens contre le variant Omicron, hautement transmissible, a-t-il ajouté.

2. Risque de perturbation grave de la chaîne d'approvisionnement

Si la dernière vague de Covid en Thaïlande et dans le monde s'aggrave, la chaîne d'approvisionnement mondiale sera perturbée.

Les usines pourraient devoir cesser leurs activités et les travailleurs infectés pourraient devoir être hospitalisés, ce qui mettrait le système de santé sous pression, ou les ports maritimes pourraient être contraints de fermer.

"La perturbation de la chaîne d'approvisionnement mondiale pourrait redevenir grave après avoir été récemment atténuée dans une certaine mesure", a déclaré Chayawadee Chai-Anant, directrice principale de la Banque de Thaïlande (BOT).

Cela pourrait également avoir un impact négatif sur certaines exportations thaïlandaises, a-t-elle averti.

Les exportateurs s'inquiètent des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et du coût élevé du transport de marchandises depuis l'année dernière et ce sera également un sujet de préoccupation en 2022, selon Chaichan Chareonsuk, président du Conseil national des chargeurs de Thaïlande.

Dans un contexte de perturbation de la chaîne d'approvisionnement et de pénurie de bons conteneurs, la Thaïlande a pu enregistrer une croissance à deux chiffres de ses exportations l'année dernière, grâce à une reprise mondiale robuste tirée par les pays développés.

Comme la croissance économique mondiale devrait ralentir cette année, les exportations thaïlandaises devraient également croître à un rythme plus lent d'environ 5 à 8 % par rapport aux 15 à 16 % estimés l'année dernière.

3. Augmentation du coût de la vie

La perturbation de la chaîne d'approvisionnement pourrait faire grimper les prix des biens et des services.

Les consommateurs sont déjà confrontés au problème de l'augmentation du coût de la vie en raison de la hausse des factures d'aliments frais et d'énergie.

Voir : La Thaïlande tente de contenir la hausse des prix des produits essentiels

Selon le centre de recherche de la banque Kasikorn, la forte baisse de l'offre de porc causée par une épidémie porcine, combinée à une demande refoulée, a déjà fait grimper le prix du porc de 30 % par rapport à l'année dernière, le plus élevé depuis 10 ans.

Le prix du porc devrait rester aux alentours de 190-220 Bahts par kilogramme cette année.

Voir : La viande de crocodile devient populaire en Thaïlande alors que le prix du porc augmente

Pour tenter de résoudre le problème de l'augmentation du coût de la vie, le gouvernement a annoncé des mesures, notamment l'indemnisation des éleveurs de porcs touchés par la grippe porcine africaine.

En outre, les prix des œufs et de la viande de poulet, des aliments que tout le monde peut généralement se permettre, ont également bondi.

Selon Kasikorn, les prix des légumes frais et de l'huile de cuisson ont tendance à augmenter.

Selon l'institut de recherche, cette tendance à la hausse coûtera à chaque consommateur 8 à 10 % de plus par mois sur les produits alimentaires.

La hausse du prix de l'essence a eu un impact sur les automobilistes et les personnes qui utilisent des transports privés.

Pour donner un répit aux consommateurs, le Comité de planification et de politique énergétique a décidé, le 10 janvier, de reporter à la fin du mois de mars l'augmentation du prix du gaz de cuisine.

Les factures d'électricité ont également augmenté ce mois-ci en raison de la pression exercée par la hausse des prix du pétrole et du gaz naturel.

Les prévisions d'une augmentation rapide de l'inflation aux États-Unis pourraient également faire augmenter les coûts financiers en Thaïlande si la Réserve fédérale américaine augmente les taux d'intérêt plus tôt que prévu.

Les analystes du marché prévoient que la Fed pourrait relever ses taux directeurs trois fois cette année, en mars, juin et novembre.

Une hausse des taux aux États-Unis mettra également la Thaïlande sous pression, car la BOT pourrait également être amenée à relever ses taux directeurs pour endiguer les éventuelles sorties de capitaux et la volatilité des taux de change.

Les coûts financiers pourraient augmenter en 2022, selon Chatchai Sirilai, président de la Government Housing Bank.

Bien que la banque centrale ait maintenu les taux d'intérêt à court terme inchangés, les intérêts à long terme sur le marché ont déjà augmenté, à en juger par les rendements obligataires.

Les promoteurs immobiliers devront faire face à une hausse du coût de financement s'ils émettent des obligations d'entreprise pour lever des fonds, et ils pourraient répercuter ce coût sur les acheteurs de logements.

Toute hausse des taux d'intérêt sera une mauvaise nouvelle pour les débiteurs qui doivent payer des échéances sur leurs prêts hypothécaires ou pour la location-vente de voitures.

4. Sortir du piège de l'endettement

Conscient que l'endettement des ménages et des petites entreprises est un problème grave qui jette une ombre sur l'économie, le gouvernement a annoncé qu'il s'attacherait cette année à résoudre la crise de l'endettement des petits emprunteurs.

Voir : La Thaïlande va lutter en priorité contre l'endettement des ménages en 2022

Au deuxième trimestre de l'année dernière, la dette des ménages s'élevait à 14,3 trillions de Bahts, soit 89,3 % du produit intérieur brut.

Même les fonctionnaires, en particulier les enseignants et les policiers, sont pris au piège de la dette.

Les nouveaux diplômés doivent rembourser leurs prêts étudiants.

Les petites entreprises ont encore du mal à accéder au crédit.

Le gouvernement a demandé au ministère des finances, à la BOT et aux banques publiques d'intensifier leurs efforts de restructuration de la dette en allongeant la période de remboursement des prêts et en réduisant le taux d'intérêt.

La banque centrale et les institutions financières ont mis en œuvre des mesures de restructuration de la dette depuis l'épidémie de Covid en 2020.

5. Le fragile marché du travail, va-t-il s'améliorer cette année ?

Le marché du travail actuel, qui a vu la masse salariale non agricole chuter de 1,3 % en glissement annuel au troisième trimestre de l'année dernière, pourrait ne pas se rétablir complètement si de nombreuses entreprises continuent de lutter sous l'impact du Covid-19 et si le gouvernement a recours à des mesures restrictives.

"Les nouveaux diplômés auront du mal à trouver un emploi.

Et quelque 3 à 4 millions de travailleurs dont les revenus ont baissé pourraient ne pas récupérer les pertes qu'ils ont subies du fait de la réduction des heures de travail ou des baisses de salaire imposées par les employeurs", explique Yongyuth Chalamwong, directeur de recherche à TDRI.

Le gouvernement va manquer de fonds pour continuer à soutenir les dispositifs d'emplois temporaires mis en place en 2020 et 2021.

Il suggère que le gouvernement étende son programme d'embauche de travailleurs bénévoles dans le secteur de la santé.

Cela pourrait aider les nouveaux diplômés à trouver un emploi et ils pourraient être formés pour devenir des soignants professionnels qui serviront une société vieillissante, ajoute Yongyuth.


Source : Thai PBS World

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.8 / 5. Décompte des votes : 43

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉


Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir nos derniers articles sur votre courriel, suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.


Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Philippe 16 janvier 2022 - 1 h 07 min

Il faudrait (c’est un vœu pieux) que le gouvernement réforme la création d’entreprise créée par les étrangers.

Qu’elles soient pareilles que pour les Thaïlandais.

Tout le monde y gagnerait, surtout les Thaïs.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.