Accueil Les opérateurs touristiques de Thaïlande déçus par le long week-end

Les opérateurs touristiques de Thaïlande déçus par le long week-end

par Redaction Thaïlande
Les opérateurs touristiques de Thaïlande déçus par le long week-end

Les hôteliers s'attendaient à de nombreuses réservations pour le long week-end, malheureusement, les voyageurs nationaux ne sont pas nombreux.

Le long week-end a commencé le vendredi 13 mai avec la cérémonie du Labour royal (jour férié) et se terminera lundi, avec le Visakha Bucha Day (jour férié).


Voir : Les brahmanes prédisent une nourriture abondante pour la Thaïlande en 2022

Le ralentissement économique fait dérailler les voyages

Les opérateurs touristiques ont reçu un accueil mitigé pour les quatre jours de vacances de ce week-end, alors que le ralentissement économique fait dérailler les décisions de voyage, incitant les opérateurs à compter sur le retour progressif des arrivées internationales.

Les préoccupations économiques pèsent sur les voyageurs nationaux potentiels, en raison de la flambée des prix du carburant et des biens de consommation, a déclaré Phisut Sae-Khu, président de la section orientale de la Thai Hotels Association.

Le taux d'occupation des hôtels à Pattaya n'est que de 60 %, car les habitants ont déjà dépensé leur budget pendant le Nouvel An thaïlandais, le Songkran et la fête du travail, a déclaré M. Phisut.

Le marché national des réunions et des séminaires s'améliore lentement, en commençant par des groupes de 100 à 150 invités, car les infections locales de Covid commencent à diminuer, a-t-il dit.

"Les opérateurs s'attendent à un marché intérieur plus faible au deuxième trimestre, mais il y a des signes positifs du marché international pour aider à soutenir les affaires en juin, principalement du Vietnam, de la Malaisie et de l'Inde", a déclaré M. Phisut.

Il a ajouté que si le pays annonce que le Covid-19 est endémique et autorise la réouverture des établissements de nuit à Pattaya, la destination attirera davantage de touristes internationaux.


Wassana Srikkanchana, président de l'Association touristique de Hua Hin-Cha Am, a déclaré que les hôteliers de petite et moyenne taille ont signalé un taux d'occupation d'environ 60 % ce week-end.

Le taux est plus bas que d'habitude parce que les familles préparent leur budget pour un nouveau semestre scolaire qui commence à partir du 17 mai, tandis que le coût de la vie plus élevé a fait baisser leur pouvoir d'achat, a-t-elle dit.

Seuls les hôtels quatre et cinq étoiles de Hua Hin ont enregistré des taux d'occupation de plus de 80 %, a déclaré Mme Wassana.

Elle a déclaré que le gouvernement doit trouver une campagne pratique de stimulation des voyages pour permettre aux petits hôtels de bénéficier de plus d'avantages que le programme actuel.

Pour stimuler la demande en basse saison, l'association prévoit d'organiser un événement interentreprises avec les opérateurs touristiques de Chiang Mai, sous l'égide de la Chambre de commerce de Chiang Mai, afin de créer une bourse du tourisme, a déclaré Mme Wassana.

Elle a déclaré que les habitants du Nord souhaitaient se rendre dans des destinations balnéaires, notamment au début de la période où Thai AirAsia propose un transport aérien pratique de Hua Hin à Chiang Mai.

Charintip Tiyaphorn, président du Conseil du tourisme de Krabi, a déclaré que le taux d'occupation au cours de la première quinzaine de mai était de 50-60 %, grâce aux longues vacances et aux privilèges de la campagne de subvention "Nous voyageons ensemble".

Cependant, les affaires après le 15 mai restent floues, car les réservations du marché local vont chuter.

Mme Charintip a déclaré que même si le marché étranger s'est amélioré par rapport à la même période l'année dernière, les réservations n'ont pas augmenté de façon spectaculaire et les hôteliers devront peut-être attendre les réservations de dernière minute.


Source : Bangkok Post


Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.6 / 5. Décompte des votes : 44

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

HANSSON 14 mai 2022 - 14 h 39 min

Faut pas être Einstein pour se rendre compte de 2 choses : la première est que, dans 80 % des cas, les ménages thaïlandais, déjà champions de l’endettement privé avant la crise du Covid, ont vu leur dette augmenter et atteindre (et même dépasser) les 90 % du produit intérieur brut de la Thaïlande…

Autrement dit, mis à part 10 pour-cent du total, la population thaïlandaise doit à ses divers créanciers autant que ce que le pays produit en un an !!!

Inutile de dire que dans ces conditions, peu de thaïlandais peuvent se permettre de prendre quelques jours de vacances intra-muros.

La seconde constatation est que le tourisme international ne retrouvera à court et moyen terme des niveaux équivalent à 2019, que si les autorités se décident vraiment en juin ou en juillet à retirer du paysage touristique l’exigence du Pass Thailand qui, bien qu’allégé, constitue toujours une barrière décourageante pour bon nombre d’étrangers désireux de venir en vacances en Thaïlande.

En résumé, avec le tourisme intérieur qui est sous l’éteignoir de la crise économique globale thaïlandaise et de l’inflation, alors que les revenus des ménages stagnent, et d’autre part, avec un tourisme international qui reste à un niveau autour de 10 % de ce qu’il était en 2019, la Thaïlande n’est pas prête à renouer avec une prospérité économique à court terme, certainement pas pour 2022, peut être en partie en 2023…

Si le Thailand Pass est supprimé à 100 %.

Réponse
vvdb.fr 14 mai 2022 - 16 h 18 min

Attention, permettre au virus de circuler abondamment va permettre une meilleure diffusion des variants locaux.
Le variant a échappement immunitaire qui arrivera tôt ou tard va être une catastrophe, car les populations ne vont plus accepter le discours des politiques qui ont du mal à expliquer que la vie n’est ni noire ni blanche mais grise.
Les politiques simplifiées tout pour présenter artificiellement les choses comme noires ou blanches…
Je suis venu début le 4 novembre, l’organisation pour le PCR à l’arrivée était excellente, les taxis moins…
Accepter les non vaccinés une ineptie, pas seulement contre la COVID, il aurait fallu étendre cela à tous les vaccins : le touriste est responsable.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.