Accueil Nouveau plan de réouverture de la Thaïlande au tourisme en 4 phases

Nouveau plan de réouverture de la Thaïlande au tourisme en 4 phases

par Redaction Thaïlande
La Thaïlande assouplit les règles pour le tourisme international

L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a annoncé qu'un nouveau calendrier de réouverture au tourisme international en 4 phases avait été approuvé.

Lors d'une réunion le lundi 27 septembre, le Centre d'administration de la situation du Covid-19 (CCSA) a approuvé un calendrier en quatre phases pour le plan de réouverture du pays afin de revitaliser l'industrie touristique nationale.


Phase pilote (du 1er au 31 octobre 2021)

Plage de Koh Samui

Plage de Koh Samui

Cette phase se poursuivra avec les quatre stations balnéaires populaires, qui ont été les premières destinations à rouvrir.

Il y a d'abord eu Phuket avec le programme Bac à sable le 1er juillet, puis Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao dans la province de Surat Thani le 15 juillet avec le programme Samui Plus (qui va être modifié en octobre pour devenir le Bac à sable de Samui).

Des zones des provinces de Krabi et Phang Nga ont été réouvertes le 16 août en liaison avec Phuket dans le cadre du programme 7+7.

Cette phase verra également la réouverture de nouvelles zones désignées à Krabi - Khlong Muang et Thap Khaek.

Première phase (du 1er au 30 novembre 2021)

Wat Arun

Wat Arun : le temple de l'aube à Bangkok

La réouverture sera étendue à 10 autres destinations touristiques en novembre.

Il s'agit de toutes les zones de Bangkok, Krabi et Phang Nga, et de zones désignées à Buri Ram (ville), Chiang Mai (ville de Chiang Mai, Mae Rim, Mae Taeng et Doi Tao), Chon Buri (Pattaya, Bang Lamung, Na Jomtien et Sattahip), Loei (Chiang Khan), Phetchaburi (Cha-Am), Prachuap Khiri Khan (Hua Hin) et Ranong (Koh Phayam).

Deuxième phase (du 1er au 31 décembre 2021)

Ayutthaya en Thaïlande figure parmi les 50 meilleurs sites touristiques

Parc historique d'Ayutthaya. Photo : Bond Supanat

La réouverture sera étendue à 20 autres provinces à vocation touristique, réputées pour leur art et leur culture, ou à des destinations frontalières.


Il s'agit d'Ayutthaya, Chiang Rai, Khon Kaen, Lamphun, Mae Hong Son, Nakhon Ratchasima, Nakhon Si Thammarat, Narathiwat, Nong Khai, Pathum Thani, Phatthalung, Phetchabun, Phrae, Rayong, Samut Prakan, Songkhla, Sukhothai, Trang, Trat et Yala.

Troisième phase (à partir du 1er janvier 2022)

Pont rivière Kwai Chantaburi

Pont de la rivière Kwai à Kanchanaburi. Photo : Pinit Ton

Elle verra la réouverture de 13 provinces frontalières, dont Bueng Kan, Chanthaburi, Kanchanaburi, Mukdahan, Nakhon Phanom, Nan, Ratchaburi, Sa Kaeo, Satun, Surin, Tak, Ubon Ratchathani et Udon Thani.

Le CCSA a demandé à tous les organismes gouvernementaux concernés de se préparer à la réouverture des phases 1 à 3.

En attendant, les touristes étrangers peuvent continuer à visiter les quatre stations balnéaires pilotes dans les conditions actuelles, voir :
Nouvelles règles pour les voyages sans quarantaine en Thaïlande


Source : TAT

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.8 / 5. Décompte des votes : 302

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

HANSSON 28 septembre 2021 - 16 h 02 min

Bon, voilà le “Xème plan de réouverture de la Thaïlande, par “tranches de pays”…

La déclaration des autorités nous donne un calendrier et un timing théorique sur papier…

Ce timing, sera-t-il suivi et respecté ?

Où sera-t-il sujet à des reports, des changements, des suppressions, comme l’ont été les ouvertures ratées, suspendues ou reportées de Pattaya, Hua Hin, Chiang Mai, Bangkok, etc…

Et surtout, la question la plus importante et celle qui intéresse le plus les touristes étrangers et qui conditionne leur retour en Thaïlande dans des proportions qui permettront de soulager la misère économique de la Thaïlande, c’est : dans quelles conditions, avec quelles règles de “quarantaine” déguisée en “séjour obligatoire sur place”, quelles restrictions, quelles interdictions, les touristes seront-ils obligés de suivre une fois débarqués dans le pays…

Quelles paperasses, autorisations et garanties devront-ils présenter pour obtenir leur billet d’avion ?

Combien de tests PCR devront-ils passer en changeant de province, de ville ou de district ?

Et combien tout cela va leur coûter en euros ou en dollars avant d’arriver sur place et de dépenser leurs baths ?

On le voit… mis à part des dates, pour toutes les modalités d’application, il va falloir soit attendre de nouveaux communiqués venant des autorités, soit s’en remettre à la versatilité des décisions aléatoires prises depuis le 1er juin, date de mise en route de la procédure officielle de réouverture au tourisme international, dont les premiers effets concrets se sont manifestés par la réouverture de l’île de Phuket au 1er juillet, dans des conditions qui jusqu’à présent ne donnent satisfaction à personne, ni aux touristes, ni aux agences de voyages, ni aux transporteurs aériens, et surtout pas aux millions de thailandais qui vivaient directement ou indirectement du tourisme international avant mars 2020…

Seules les autorités thailandaises, Ministres et hauts responsables en tête sont bien les seuls à considérer le système “Bac à Sable de Phuket” comme une victoire et un succès qui devait, selon eux “sauver le tourisme de Phuket et sauver la Thaïlande” (sic)…

3 mois plus tard, on ne peut que constater les piètres résultats d’une mise en place et d’une préparation bâclée par une politique ultra-protectionniste basée sur une méthodologie cadenassée de l’intérieur.

Si les obligations, restrictions et conditions en tous genres qui sont actuellement demandées aux candidats touristes étrangers pour leur entrée dans le pays sont maintenues pour les différentes phases d’octobre à janvier, j’ai bien peur que le même constat restera d’actualité à l’aube de cette année 2022….

Rendez-vous ici-même dans 3 mois !!!

Réponse
Madeinswitzerland 29 septembre 2021 - 0 h 48 min

Et pendant ce temps-là pendant que le gouvernement réfléchit…
Les touristes iront dépenser leur argent ailleurs cet hiver !

Réponse
Siaud 29 septembre 2021 - 13 h 48 min

C’est sur, rien n’a changé, coe, assurance, hôtel sha 7j, test continue, la saison sera foutue.

Réponse
Luc 29 septembre 2021 - 19 h 53 min

Ils ne comprennent pas le monde et ne le comprendront jamais. La Thaïlande ainsi que les voyages de masses, c’est terminé à jamais que ça plaise ou non.
Le covid est juste un prélude des emm….s dans lesquels on se dirige avec une pénurie de ressources – pétrole en décrue depuis 2008. On a aussi le changement climatique avec des événements plus fréquents et plus violent qui se pointe.
Pour les septiques, le rapport du giec fait 5 000 pages – j’ai lu une partie donc celui qui viendra ici et continuer de rêver a un monde similaire d’avant covid se met le doigt dans l’œil…

Faut lire des documentations scientifiques pour comprendre que ce soit la Thaïlande ou ailleurs, la fête est fini…

Et de toute façon, qu’on le veille ou non…

Si moins de ressources, plus de voyages plus de PIB.

J’invite franchement les gens à lire les rapports du Giec, la sonnette d’alarme brûle et beaucoup trop ne le comprennent pas.

Les thaïs ne le comprendront jamais, mais nous les Français, on comprend les choses donc avançons sans nous soucier de savoir si la Thaïlande si ou ça…

Réponse
JeandeFrance 29 septembre 2021 - 21 h 43 min

Le boycott de la Thaïlande pendant 10 ans me paraît nécessaire.

Réponse
DAVID 1 octobre 2021 - 18 h 49 min

Ah le rapport du GIEC… On s’en fout…
Préconise-t-il la baisse de naissance pour lutter contre tout ça ?
Non.
Alors en attendant d’être moins sur Terre, les gens doivent pouvoir vivre…
Et en Thaïlande, ça passe par le tourisme…
Des pays arrêtent les restrictions et revivent…
La Thaïlande doit en faire de même…
Sans quoi, des gens vont crever sans taff.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.