Accueil De nombreuses entreprises en Thaïlande sont menacées de faillite

De nombreuses entreprises en Thaïlande sont menacées de faillite

par Redaction Thaïlande
De nombreuses entreprises en Thaïlande sont menacées de faillite

De nombreuses petites et moyennes entreprises de Thaïlande sont menacées de faillite selon une enquête de la Chambre de commerce.

Le rapport publié le vendredi 26 novembre explique que ces entreprises sont confrontées à une baisse de leurs revenus, à une hausse de leurs coûts et à un manque de liquidités dû aux impacts de la pandémie.


Environ 3 millions de petites et moyennes entreprises alimentent l'économie thaïlandaise.

1 à 2 % de croissance en 2022

Selon les PME (petites et moyennes entreprises) interrogées par l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise, l'économie ne connaîtra qu'une croissance de 1 à 2 % l'année prochaine.

Les PME contribuent à environ 40 % du produit intérieur brut et à 15 millions d'emplois, selon l'université.

Près de la moitié des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient susceptibles de fermer leur entreprise et qu'elles avaient besoin de plus de liquidités pour rester en activité.

L'économie se redressera lentement si les PME ne sont pas soutenues, a déclaré le président de l'université, Thanavath Phonvichai, lors d'une conférence de presse.

L'enquête a révélé que les petites entreprises dans les secteurs des services, du commerce et de l'industrie sont les plus susceptibles de faire faillite.

Selon M. Thanavath, le gouvernement devrait prêter main forte aux entreprises et créer des emplois.


Cela permettra de faire prospérer les entreprises de nuit, qui représentent 20 % du PIB et plus de 3 000 milliards de bahts par an.

L'importance économique des PME

Par rapport aux grandes entreprises, les PME créent les plus grandes marges bénéficiaires pour la Thaïlande, surtout qu'une grande partie des revenus est utilisée pour importer des machines, des technologies et des matériaux.

En outre, les PME développent la richesse et la prospérité dans les zones rurales du pays.

Selon une étude récente du Bureau de la promotion des petites et moyennes entreprises (OSMEP), qui dépend du ministère de l'Industrie, il y a 2,9 millions de PME en Thaïlande, ce qui représente 99 % de toutes les entreprises.

Elles créent 9,7 millions d'emplois et 3,4 trillions de bahts de revenus supplémentaires.

Elles contribuent pour 37,2 % au PIB du pays et génèrent 1,59 trillions de bahts d'exportations.


Source : Chiang Rai Times

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.1 / 5. Décompte des votes : 79

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

HANSSON 27 novembre 2021 - 11 h 41 min

Une preuve supplémentaire de l’utilité du tourisme de masse, avec la venue de millions de touristes qui dépenseront entre 1000 et 2000 euros pendant leurs 2 ou 3 semaines de vacances en Thaïlande.

Ce sont ces touristes-là qui font vivre les PME et donc, qui font vivre plus de 90 pour-cent des entreprises thaïlandaises et près de 10 millions de thaïlandais.

Alors, comme je l’ai déjà affirmé d’autre part, ce ne sont pas les divers plans mis en route dans le passé (et qui n’ont pas donné de résultats probants) , ceux actifs à l’heure actuelle ou dans un futur proche, destinés à attirer une population restreinte et limitée de touristes investisseurs “super-riches”, qui vont aider ces PME à sortir du bois et à éviter la faillite.

Je vois mal la Thaïlande, au vu de la situation économique qui est la sienne depuis mars 2020, et qui restera problématique en 2022 (ce sera une année de transition avec une année économique de rééquilibrage, juste de quoi limiter les dégâts et se stabiliser), se passer des dizaines de millions de touristes “normaux” en limitant leur entrée dans le pays pour privilégier l’arrivée hypothétique (qui se fait toujours attendre depuis juillet 2021) de quelques milliers de touristes super-riches qui ne feront pas économiquement le poids face à des millions de touristes “lambda”.

Il n’est pas nécessaire d’être ingénieur commercial ou expert financier international pour s’en rendre compte…

Une simple réflexion logique et un coup d’œil sur les statistiques annuelles du tourisme international thaïlandais et de ses retombées économiques et financières en 2019 (kasikorn group) suffit pour avoir une idée précise de l’impact du tourisme de masse et de son indispensable présence en Thaïlande, surtout en ces temps de dépression économique profonde.

Apparemment, seuls les responsables politiques et économiques des différents départements impactés, ne s’en sont pas encore rendu compte au vu des chiffres de 2020 et 2021…

Il est d’ailleurs remarquable de constater que peu de statistiques et d’études ont vu le jour (pour ne pas dire aucune à ma connaissance) sur l’impact (positif ou inexistant ?) des facilités octroyées aux touristes super riches pour les attirer en Thaïlande en les incitant à y apporter capitaux et investissements privés en échange de quelques facilités d’acquisitions mobilières, immobilières et de permis de résidence…

La Thaïlande est loin de représenter un paradis fiscal pour cette tranche de population qui bénéficie en d’autres lieux de la planète d’avantages bien plus conséquents et avec la garantie de situations (économique et politique) stables à long terme.

Réponse
Wayan JC 27 novembre 2021 - 21 h 02 min

Pour la Thaïlande, pays que je respecte, on ne parle jamais des autres pays asiatiques à vocation touristique qui sont dans les mêmes conditions dramatiques d’entreprises en faillite entrainant avec elles les employés qui n’ont plus de ressource.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.