Accueil La Thaïlande s'attend à de faibles revenus du tourisme malgré l'augmentation des vols

La Thaïlande s'attend à de faibles revenus du tourisme malgré l'augmentation des vols

par Redaction Thaïlande
La Thaïlande s'attend à de faibles revenus du tourisme malgré l'augmentation des vols

En raison de la baisse du pouvoir d'achat, la Thaïlande a revu à la baisse son objectif de recettes, qui est passé de 1,2 trillion de bahts à 1,08 trillion de bahts. 

Le gouverneur de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), Yuthasak Supasorn, a déclaré que la reprise du secteur s'accélère en termes de chiffres.

Le pays devant accueillir un total de 6 millions de visiteurs internationaux d'ici la fin septembre, puis 1,5 million de touristes supplémentaires par mois au dernier trimestre.

D'ici la fin de l'année, le nombre total de visiteurs pourrait avoisiner les 10 millions, suite à la reprise des vols internationaux, qui pourraient atteindre plus de 50 % des niveaux pré-pandémie.

"Auparavant, nous étions préoccupés par le manque de sièges.

Même si cet obstacle subsiste, il y a un signe d'amélioration, car davantage de compagnies aériennes internationales ont confirmé leurs programmes d'hiver vers la Thaïlande", a déclaré M. Yuthasak.

Cependant, le ministère du Tourisme et des Sports a récemment revu à la baisse son objectif de recettes, qui est passé de 1,2 trillion de bahts à 1,08 trillion de bahts.

C'est la troisième fois qu'il a dû revoir ses prévisions à la baisse en raison de la baisse du pouvoir d'achat.

Au début de l'année, le ministère avait fixé son objectif à 1,5 trillion de bahts.

M. Yuthasak a déclaré que l'agence avait travaillé avec de nombreuses compagnies aériennes locales et internationales pour augmenter le nombre de vols long-courriers en Thaïlande.

La semaine dernière, elle s'est entretenue avec la compagnie taïwanaise EVA Air pour assurer davantage de liaisons aériennes vers Bangkok via Taipei, car la compagnie prévoit d'ajouter de nouvelles destinations en Europe, en plus de sa liaison préexistante avec Vienne.

Les agences de voyage ciblant le marché russe proposeront également des vols affrétés de la Russie vers la Thaïlande, à raison de trois vols par semaine cet hiver.

Entre-temps, la TAT a lancé une campagne de relance avec six compagnies aériennes locales pour stimuler les recettes intérieures d'au moins 2 milliards de bahts, en plus d'offrir une subvention de 300 bahts pour les réservations de billets d'avion.

Des privilèges couvrant 500 000 visiteurs ont été préparés pour ce programme.

Puttipong Prasarttong-Osoth, président de Bangkok Airways et de la Airlines Association of Thailand, a déclaré que les vols des transporteurs locaux et internationaux devraient se rétablir complètement d'ici la fin de l'année prochaine.

Toutefois, les itinéraires et les fréquences pourraient être différents de ceux d'avant la pandémie, car les compagnies aériennes doivent ajuster leurs plans pour répondre aux changements de la demande.

M. Puttipong a déclaré qu'il y avait des signes plus positifs, car Bangkok Airways elle-même a commencé à renégocier avec 26-27 compagnies aériennes en partage de code pour reprendre les services vers la Thaïlande après que les connexions aient été interrompues pendant deux ans.

"La tendance en matière d'aviation a légèrement changé.

Les touristes d'Asie et d'Europe sont de plus en plus nombreux à demander des vols directs vers des destinations touristiques telles que Phuket", a-t-il déclaré.

Nuntaporn Komonsittivate, responsable des opérations commerciales de Thai Lion Air, a déclaré que les vols internationaux pourraient reprendre plus lentement que les liaisons intérieures, dont la compagnie a repris toutes les destinations couvertes avant la pandémie.

La lenteur de la reprise est principalement attribuée aux diverses restrictions d'entrée qui restent en place dans certains pays, comme le Japon et Taïwan.

Thaï Lion Airways n'assure actuellement que trois liaisons internationales : Jakarta, Mumbai et Singapour.

"Nous devons donner la priorité aux liaisons intérieures en augmentant la fréquence.

Les perspectives du marché intérieur sont prometteuses, le coefficient de remplissage moyen devant atteindre 80 %", a déclaré Mme Nuntaporn.


Source : Bangkok Post

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.9 / 5. Décompte des votes : 55

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

Avatar photo
Christopher 20 septembre 2022 - 10 h 18 min

Le gouvernement peut rêver.

Il n’y aura jamais le nombre de touristes annoncé. Les chiffres donnés par le gouvernement sont suspects, tout comme l’achat de bahts par celui-ci pour maintenir un baht haut.
Il ne veut pas comprendre que ceux qui font en partie nourrir le pays, sont les plus pénalisés, et les plus méprisés.

Réponse
Avatar photo
pier 20 septembre 2022 - 15 h 39 min

Pour l’Europe, avec l’inflation, la hausse des billets d’avion, et surtout le cout des énergies, ça risque bien de perturber les vacances en TH.

Réponse
Avatar photo
Mu 21 septembre 2022 - 2 h 13 min

Avez-vous vu les prix des billets d’avion par rapport au prix d’avant le covid, ils ont tout simplement doublé, 100 % à 120 % d’augmentation ça dissuade énormément de touristes de passer leurs vacances en Thaïlande, d’autant plus qu’ils peuvent être de nouveau bloqués à tout moment comme en 2020 “vol annulé.”

J’ai dû racheter un billet d’avion pour le retour en passant par mon ambassade un prix très élevé par rapport au billet aller-retour que j’avais et qu’il ne m’a jamais été remboursé.

De plus il est impossible d’avoir un visa de 3 mois voir 6 mois voir un an dans un délai raisonnable d’une à deux semaines mais obligé d’attendre 2 mois et d’être en possession du billet d’avion sans être certain de pouvoir décoller vu la géopolitique de l’Europe vis-à-vis de la Russie avec un haut risque de 3e guerre mondiale.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.