Accueil Les internautes choqués par des photos d’enfants fumant du cannabis en Thaïlande

Les internautes choqués par des photos d’enfants fumant du cannabis en Thaïlande

par Redaction Thaïlande
5 minutes à lire
Les internautes choqués par des enfants fumant du cannabis en Thaïlande

Des images de jeunes enfants fumant du cannabis à Pattaya dans l’est de la Thaïlande ont choqué les internautes thaïlandais et fait le tour des médias sociaux.

Les internautes s’inquiètent de la sécurité des enfants après la diffusion de photos montrant un groupe d’enfants de 9 et 10 ans fumant du cannabis dans un bong en bambou sur une plage de Pattaya.

L’homme qui a posté les photos, Krittiwat Matrong, 35 ans, a déclaré qu’il avait rencontré les enfants alors qu’il allait assister à un feu d’artifice à Pattaya.

Alors que Krittiwat se préparait à embarquer sur un bateau, il a vu des enfants assis sur le mur de la plage en train de fumer avec un bang en bambou.

Au début, Krittiwat a pensé que les enfants ne faisaient que jouer, mais en s’approchant d’eux, il a réalisé que les garçons fumaient de la marijuana.

Krittiwat s’est approché des enfants et leur a demandé leur âge pour découvrir qu’ils n’avaient que 9-10 ans.

Lorsque Krittiwat a demandé où étaient leurs parents, ils lui ont répondu qu’ils n’en avaient pas.

Cependant, lorsque Krittiwat les a avertis qu’ils étaient trop jeunes pour fumer de la marijuana, l’un des enfants a répondu :

« Je n’ai pas peur de vous. Mon père est un soldat. »

Les net-citoyens s’inquiètent du bien-être des enfants et beaucoup ont critiqué leurs tuteurs pour les avoir autorisés à se rendre à Pattaya Beach sans surveillance.

Les jeunes enfants qui fument ouvertement de la marijuana sur la plage nuisent également à l’image de Pattaya, a ajouté Krittiwat.

Mise à jour : l’un des enfants a été retrouvé par les autorités

Suite aux photos, le ministre de la Santé publique, Anutin Charnvirakul, à demander à la police de faire respecter la loi.

M. Anutin, qui est également vice-premier ministre, a exprimé vendredi son inquiétude face à cette photo.

« La façon dont ces jeunes ont acquis de la ganja est certainement une violation de la loi.

La police doit trouver le vendeur », a-t-il déclaré.

« Même si des membres de leur famille leur ont donné de la ganja, la sanction légale doit être appliquée. »

Il s’est toutefois montré sceptique quant à la possibilité que la photo ait été « chorégraphiée » à l’avance pour des raisons inconnues.

Selon lui, le projet de loi sur le cannabis, toujours en cours d’élaboration, n’encourage pas l’usage récréatif de la plante.

Il vise uniquement à promouvoir le cannabis médicinal dans l’intérêt de la société et de l’économie, a-t-il précisé.

La photo a été publiée sur Facebook le 26 novembre par un habitant de Pattaya.

Selon les médias, Sadayu Wilawan, un fonctionnaire municipal de la ville de Pattaya, a trouvé l’un des garçons hier (2 décembre).

Il faisait une sieste sous un cocotier à 100 mètres de l’endroit où la photo a été prise, selon les rapports.

M. Sadayu aurait déclaré que le garçon, âgé de 10 ans, lui a parlé grossièrement et a utilisé des mots forts contre les fonctionnaires locaux.

Il se serait enfui du foyer pour enfants et familles de Pattaya pour aller vivre chez sa grand-mère dans le district de Bang Lamung, à Chon Buri.

Le garçon se serait battu avec sa grand-mère avant de la poignarder avec un couteau.

Il s’est ensuite enfui et a été photographié en train de fumer du cannabis sur la plage, selon les rapports, ajoutant que les autorités allaient faire passer un examen médical à l’enfant avant de lui venir en aide.

Une plante légale, mais mal réglementée

La Thaïlande a retiré le cannabis de la liste des stupéfiants illicites en juin afin de permettre au public d’utiliser les propriétés médicinales de la plante.

Voir : Le cannabis n’est plus une drogue illicite en Thaïlande mais il est interdit de fumer dans les lieux publics

Mais la législation visant à réglementer la consommation de marijuana n’est pas tout à fait claire.

Une nouvelle réglementation plus complète devrait être mise en place l’année prochaine.

Une règle claire est que le cannabis ne peut être vendu ou utilisé par une personne âgée de moins de 20 ans.

Cependant, lorsque le cannabis est si accessible qu’il peut être acheté dans des camionnettes et auprès de vendeurs de rue, il n’est pas surprenant que le groupe d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire sur les photos ait réussi à s’en procurer.

La Thaïlande a récemment fait des fleurs de cannabis, la partie qui contient le plus de THC (la substance qui fait « planer »), une « herbe contrôlée » et a interdit toute publicité pour cette plante.

Voir : La Thaïlande modifie les règles relatives au cannabis


Source : The Thaiger, Bangkok Post

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.4 / 5. Décompte des votes : 22

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?

Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

Avatar photo
HANSSON 4 décembre 2022 - 9 h 04 min

Seul responsable de cette situation : le législateur qui a lancé la dépénalisation du cannabis sans prendre le temps d’encadrer son projet par une loi stricte et bien structurée pour empêcher ce genre de débordements.

Actuellement en Thailande, tout le monde peut faire presque tout et n’importe quoi à condition de respecter l’usage des parties de la plante ne contenant pas plus de 0,2 % de THC ou tétrahydrocannabinol, principal produit actif hallucinogène de la plante…

C’est pratiquement la seule barrière légale et interdiction qui limite son usage récréatif dans lequel les consommateurs se sont engouffrés, faute d’une législation adéquate et bien pensée pour en limiter l’accès uniquement à l’usage médical en centre hospitalier et chez les médecins, comme cela l’était au départ dans l’esprit du ministre de la Santé Mr Anutin.

Sans barrières légales et judiciaires claires et précises, il était prévisible que les partisans de la libéralisation totale du cannabis allaient se ruer dans les brèches béantes d’une libéralisation bancale et mal légiférée.

Il semblerait qu’un nouveau cadre légal, mieux pensé cette fois, sera mis en place début 2023…

Espérons que d’autres dérives encore plus graves et conséquentes seront évitées entretemps !!!

Réponse
Toutelathailande logo 120x120
Redaction Thaïlande 4 décembre 2022 - 9 h 37 min

Bonjour Hansson,

Il est évident que les vendeurs n’ont pas le droit de vendre de la marijuana à des enfants.

Et le simple fait de voir des enfants de 10 ans fumer ne serait-ce que du tabac aurait aussi été choquants.

Après, il faudra aussi voir l’apport économique apporté au pays par la légalisation du cannabis.

Ces chiffres qui seront je pense impressionnant, risque de faire réfléchir les pour et les contres la légalisation.

Réponse
Avatar photo
HANSSON 4 décembre 2022 - 10 h 58 min

Bonjour,

Bien évidemment, votre comparaison avec l’usage du tabac, cette « drogue » légale depuis la nuit des temps est tout à fait pertinente, qui plus est accessible encore plus facilement aux adolescents et aux enfants que le cannabis, encore auréolé de son interdiction totale il y a moins d’un an…

Et également d’accord lorsque vous évoquez le retour financier de cette légalisation qui sera, je crois aussi, très important à moyen et long terme…

Mais je tenais à mettre en avant la mauvaise gestion et le mauvais timing de cette légalisation qui a été programmée, autorisée et appliquée avant qu’un cadre légal adéquat et complet vienne cimenter cette initiative qui en soit, n’est pas une mauvaise chose à bien des égards, à condition qu’elle soit encore une fois bétonnée dans une loi prévoyant tous les aspects, applications et conséquences de cette libéralisation, ce qui n’a pas été fait et a permis jusqu’à présent et depuis plusieurs mois des dérives permissives.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.