Accueil Divers De nombreux voyageurs en Thaïlande passent par le lieu le plus hanté du pays sans le savoir

De nombreux voyageurs en Thaïlande passent par le lieu le plus hanté du pays sans le savoir

par Redaction Thaïlande
De nombreux voyageurs en Thaïlande passent par le lieu le plus hanté du pays sans le savoir

Peu d'étrangers savent que le lieu le plus hanté de Thaïlande est aussi le passage obligé de nombreux voyageurs, l'aéroport international de Bangkok.

L'aéroport Suvarnabhumi (BKK) a ouvert ses portes en 2006 et a dès le début de sa construction, été le théâtre de nombreuses apparitions de fantômes et d'accidents mortels.

Le nom de l'aéroport, Suvarnabhumi, signifie "le pays d'or" et a été choisi par le roi Rama IX, décédé en 2016.

L'aéroport se situe à l'extérieur du centre-ville de Bangkok, dans la province voisine de Samut Prakan.

Autrefois marécage rural connu sous le nom de Marais du Cobra ( Nong Ngu hao ), la zone a été drainée pour faire place au nouvel aéroport.

Ce que beaucoup ne savaient pas, c'est qu'une partie du terrain était aussi un ancien cimetière.

Pendant la construction, les ouvriers ont signalé des incidents étranges.

Ces événements se sont multipliés jusqu'à ce que certains refusent complètement de travailler.

Les troubles ont abouti à un certain nombre d'accidents mortels.

Lors de la construction de l'aéroport, dont le coût est estimé à plus de 4 milliards de dollars, des ouvriers ont déclaré pouvoir entendre des cris et des gémissements autour d'eux.

Une personne a affirmé qu'elle pouvait entendre de la musique classique thaïlandaise, bien qu'il n'y ait aucun endroit évident d'où elle pouvait provenir.

Moines qui benissent un avion de Thai Airway

Des moines bouddhistes bénissent un avion de Thaï Airways. Photo : Thai Travel blog

Lors de l'ouverture officielle de l'aéroport, les autorités ont même fait venir 99 moines bouddhistes pour apaiser les esprits malveillants.

La cérémonie d'exorcisme était pleine de chants et de prières et a duré neuf semaines.

Un moment dramatique à la fin a vu un bagagiste tituber à travers la foule de gens qui observaient les moines en prétendant être l'esprit gardien du cimetière, Poo Ming.

Les saints hommes ont dûment béni le jeune homme pour qu'il puisse revenir à la normale.

Cependant, le fantôme persistant de Poo Ming, dont on dit qu'il est de couleur bleue, refuse de quitter l'aéroport et est souvent vu sous la forme d'un vieil homme avec une canne.

On pense que lui et d'autres démons rôdent dans les terminaux.

Parfois, ils possèdent les personnes se trouvant à proximité et provoqueraient des accidents, et même des suicides.

La société Airports of Thailand (AoT), qui possède l'aéroport, a construit des barrières en verre dans les terminaux plus élevés que la normale pour empêcher les gens de sauter en bas et de se tuer.

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu une femme fantomatique portant un bébé.

Elle est décrite comme «la femme pâle» (Dame blanche ?), passant souvent devant les véhicules pour effrayer les conducteurs.

Elle est responsable de plusieurs accidents.

Des sons étranges et inexplicables ont été signalés par des employés de l'aéroport et des passagers.

Les gens ont parlé de pas étranges lorsqu'ils sont seuls, de voix fantomatiques, de gémissements stridents et des sons obsédants de la musique thaïlandaise classique.

Des témoignages similaires à ceux des ouvriers qui ont participé à la construction de l'aéroport.

Voyageurs dans l'aéroport international de suvarnabhumi

Voyageurs dans l'aéroport international de suvarnabhumi. Photo : Nutthawat Wicheanbut

Un responsable de la sécurité est entré une fois dans un état de transe alors qu'il travaillait et a ordonné qu'un autre sanctuaire soit érigé à l'aéroport.

Beaucoup de gens pensent que l'homme était possédé par le gardien du cimetière, Poo Ming.

Une voiture Honda abandonnée se trouve sur le parking de l'aéroport, recouverte d'une couche de poussière.

On dit que le propriétaire de la voiture a été tué il y a des années et qu'il hante maintenant la zone.

Les gens placent des fleurs près du véhicule comme une offrande à l'esprit agité.

En 2013, un avion atterrissant à aéroport a perdu le contrôle et est sorti de la piste.

Heureusement, personne n'a été gravement blessé et il a été conclu que c'était le résultat d'un mauvais fonctionnement du train d'atterrissage sous l'avion.

Cependant, le directeur général de Thai Airways a mis cela sur le compte des fantômes à l'époque et est allé jusqu'à dire qu'un agent de bord fantôme a aidé les passagers à sortir de l'avion.

Un autre accident, plus grave, s'est produit en 2018 lorsqu'un avion à l'atterrissage a de nouveau dérapé de la piste et blessé 14 personnes.

Des esprits malins ont été accusés de jouer un rôle dans l'incident une fois de plus.


Source : Mirror

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.6 / 5. Décompte des votes : 45

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

3 commentaires

Avatar photo
HANSSON 5 septembre 2022 - 10 h 32 min

Les superstitions ont, de tout temps, eu la peau dure en Thaïlande et dans d’autres pays, qui ont en point commun une population rurale et ouvrière très influençable, ayant bénéficié d’un niveau d’instruction et d’éducation de base relativement peu élevé.

Il est, en effet, plus facile d’inculquer aux jeunes générations qui se suivent des histoires rocambolesques et impressionnantes de fantômes, revenants et autres entités extra-ordinaires, traditionnellement transmises par les “anciens” respectés et vénérés, comme expression de toute vérité, que de tenter de leur apporter des explications rationnelles et scientifiques.

Je pense à un exemple courant qui la nuit, dans les hangars et grands entrepôts ayant des structures métalliques, se manifeste par des sons “métalliques” allant de sifflements “musicaux” aux craquements répétés pouvant faire croire aux personnes présentes dans le bâtiment à la présence de “fantômes et esprits malveillants” se promenant pour hanter les lieux, provoquant une panique, source potentielle d’accidents…

Ces manifestations sonores étant évidemment dues au phénomène de dilatation et rétractation des matériaux résultant des différences de température diurnes et nocturnes.

Mais si ces croyances peuvent être excusables chez une personne qui a été élevée depuis son jeune âge dans un milieu où ces croyances sont relayées, il en va tout autrement de l’attitude évoquée dans cet article, d’un haut responsable de l’aéroport, censé avoir les pieds sur terre en toutes circonstances pour gérer au mieux des situations difficiles, ayant bénéficié d’une éducation et d’études de haut niveau et doté par conséquent d’un esprit cartésien, qui a attribué un “incident” d’atterrissage qui aurait pu avoir des conséquences plus graves, à l’intervention du “fantôme de l’aéroport” !!!

Dans nos pays occidentaux, un tel comportement conduirait au licenciement de l’intéressé pour irresponsabilité et faute grave professionnelle, sans parler des répercussions sur sa vie privée en fonction des réactions des médias de presse et sociaux !!!

En Thaïlande, il en va-tout autrement, avec une tradition entretenue de phénomènes paranormaux dont se délecte régulièrement les journaux parlés, télévisés (avec des émissions consacrées aux apparitions en direct d’esprits hantant des lieux abandonnés ou isolés) , ainsi que sur les réseaux sociaux…

Tremblez devant voyageurs incrédules !

“SaNamBinPhi” le terrible viendra cette nuit vous rendre fou si vous mettez en doute ses pouvoirs de destruction de vos cellules grises !!!

Sur cette promesse, vais me coucher avec ma patte de lapin et mon gri-gri apache sous mon oreiller…

On ne sait jamais !

Réponse
Avatar photo
Francis 5 septembre 2022 - 14 h 05 min

Bonjour Hanson,

Ce n’est pas un problème venant de l’inculture des Thaïlandais, mais un problème venant du niveau spirituel très bas des occidentaux.

Au plus haut niveau des élites de nombreux pays occidentaux, il y a des personnes qui s’instruisent auprès d’organisation comme les Francs Maçons ou les Rose Croix, sur ces phénomènes.

De nombreux présidents français étaient adeptes de l’astrologie ou de sciences occultes et étaient Francs Maçons, Rose croix ou autre.

Dans une interview, Hollande avait expliqué qu’il était impossible de monter les échelons de la politique sans être Francs Maçons.

L’Église catholique, après avoir retiré les enseignements sur la réincarnation et le Karma, qui étaient enseignés par Jésus-Christ, a fait la chasse à ceux qui avaient ces connaissances pour ne garder le pouvoir spirituel que pour eux.

Le Karma et la réincarnation font aussi partie des enseignements dans le Judaïsme (le Talmud et la Kabbale notamment), et cette vision de la vie, entraîne une compréhension de phénomène comme les fantômes ou certains pouvoirs classés par certains dans la sorcellerie.

Je comprends que ceux qui n’ont jamais eu d’expériences spirituelles ou dites “paranormale” peuvent douter, mais en Thaïlande, de nombreux adeptes de la méditation sont confronté à ces choses, certains centres de méditations bien connus amènent les participants à avoir des visions, c’est quelque chose de naturel.

Les méditations profondes peuvent aussi amener à soigner des traumatismes profonds et à donner une nouvelle vision de la vie, du sens de la vie et comprendre ces phénomènes.

Tu vis en Thaïlande depuis longtemps, mais à priori, tu n’as jamais songé à t’intéresser à la partie spirituelle du pays, ce qui est bien dommage, car c’est ce qui pourrait t’apporter le plus, pour vivre plus paisiblement la fin de cette vie et, même si tu n’y crois pas, tes prochaines vies.

Réponse
Avatar photo
HANSSON 7 septembre 2022 - 9 h 49 min

Cher Francis, Je suis ouvert et curieux de nature, avec un esprit analytique et cartésien, et durant ma vie hors Thailande, j’ai eu l’occasion d’approcher ce que certains appellent des philosophies, d’autres, des associations humanistes ou encore des sectes selon leurs croyances propres, et notamment, puisque vous les citez, la Franc-maçonnerie et les Rosicruciens, associations auxquelles la rumeur populaire attribue depuis tout temps des influences bénéfiques ou néfastes, des interférences et influences politiques et sociales, lors de réunions qualifiées par tout un chacun de “secrètes”, accompagnées de rites initiatiques, d’implications et d’obligations diverses…

Je pense en passant, à titre d’exemple ici, et dans un tout autre contexte, aux réunions-conférences du groupe Bilderberg, à qui l’on attribue un degré d’influence très fluctuant selon les années sur la vie politique et économique mondiale, décidant dans l’ombre, des crises de pouvoir, des catastrophes économiques, des finances mondiales et des conflits armés…

Nous sommes bien loin des quelques manifestations sonores et visions fantomatiques de personnes persuadées dans leur for intérieur d’avoir rencontré le fantôme de l’aéroport de Subvarnabhumi à qui l’on attribue la responsabilité de phénomènes paranormaux, et même jusqu’à des pertes de vies humaines lors de la construction de l’aéroport, à titre de vengeance pour avoir profané et détruit un cimetière sur le site des fondations de l’aéroport…

Nous abordons là un autre pan du phénomène dans lequel rentre en ligne de compte la notion d’hystérie individuelle ou collective.

On pourrait en discuter des heures et des heures, voir une vie entière sans en apporter de preuves irréfutables dans quel que sens que ce soit.

Chacun a l’occasion au cours de sa vie de se faire une opinion évolutive sur la spiritualité innée, induite, transmise, expérimentée et sur les formes et la place plus ou moins importante que celle-ci peut prendre au sein de l’existence d’un homme, et cette place peut aller de 100 % à zéro…

L’important étant de respecter les croyances de chacun tant que celles-ci ne font pas l’objet de manipulation individuelle ou collective, ne sont pas imposées et ne mettent en péril la liberté de pensée et de libre examen d’un individu, dans une société ou règnerait sur l’ordre et la paix sans le pouvoir !

On peut rêver…

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.