Accueil CultureLégende Légende thaïlandaise : les mystères de la femme

Légende thaïlandaise : les mystères de la femme

par Redaction Thaïlande
Legende de Thaïlande

Les mystères de la femme est une légende qui raconte comment certaines thaïlandaises ont le chic pour tromper et manipuler leurs maris.

A Phetchaburi, vivait un jeune homme du nom de Nai Samret qui décida un jour qu'il était grand temps de commencer son apprentissage des mystères de la femme.


Il partit donc de chez lui un beau matin, en quête d'un sage professeur qui saurait lui enseigner ces arcanes.

Il n'eut pas à chercher bien loin, car une femme qui s'appelait Nang Lamert le vit passer devant son jardin et, prenant connaissance de ses recherches, lui fit comprendre qu'elle pourrait lui en apprendre bien plus que le plus vénérable des maîtres.

Ainsi fut fait, et Nai Samret en découvrit effectivement bien plus en quelques heures qu'il n'en avait rêvé.

Nang Lamert finit par lui demander de partir car son mari allait bientôt revenir, mais elle lui promit qu'ils coucheraient de nouveau ensemble le soir même, et avec le mari à côté de surcroît.

Le soir venu, elle demanda à son époux de garder leur bébé tandis qu'elle se rendait chez sa mère qui était malade.

Une fois dehors, elle se couvrit la tête d'un voile et rejoignit son amant pour l'emmener chez elle.

Le couple fit croire au mari qu'ils étaient cousins de son épouse et qu'ils étaient eux aussi en route pour visiter la malade.


Nai Samret expliqua que sa femme gardait le voile car elle avait une inflammation des yeux et la lumière la faisait souffrir.

Le mari accorda l'hospitalité pour la nuit aux voyageurs, et c'est ainsi que Nai Samret eut droit à sa seconde leçon d'amour dans les circonstances exactes prévues par son amante.

Durant la nuit, le bébé de la maison se mit à crier.

Nang Lamert, toujours voilée, alla s'en occuper.

Le mari fut soudain pris de désir pour cette femme attirante qui se trouvait si près de lui. Il essaya de l'attirer contre lui, mais elle le repoussa et retourna se coucher.

Le lendemain matin, le faux couple quitta la maison.

Quelques heures plus tard, Nang Lamert revint chez elle après sa prétendue visite à sa mère.

Elle couvrit son mari d'injures car, disait-elle, sa cousine lui avait avoué qu'il avait tenté de la violenter.

L'homme, rougissant de honte, lui demanda un pardon que sa femme accorda qu'après beaucoup de temps et beaucoup d'attentions.


D'autres histoires dans la catégorie : Légende thaïlandaise


Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des votes : 3

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉


Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir nos derniers articles sur votre courriel, suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.


Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.