Accueil La Thaïlande se tourne vers la Russie alors que les dépenses touristiques chutent considérablement

La Thaïlande se tourne vers la Russie alors que les dépenses touristiques chutent considérablement

par Redaction Thaïlande
La Thaïlande se tourne vers la Russie alors que les dépenses touristiques chutent considérablement

Pour faire face à la baisse des dépenses touristiques, la Thaïlande veut attirer les voyageurs russes alors que ceux-ci sont bloqués dans de nombreux pays européens.

Cette semaine, l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a déclaré aux journalistes que, dans les mois à venir, la connectivité aérienne entre la Thaïlande et le reste du monde sera à 50 % de celle observée en 2019, alors que les chiffres révèlent une forte baisse des vols long-courrier et des dépenses par voyageurs.

La Thaïlande devrait terminer l'année avec un peu plus d'un cinquième des recettes du tourisme étranger enregistrées en 2019, bien qu'elle ait accueilli plus de 10 millions de visiteurs, en raison de la baisse des dépenses des touristes.

Cela intervient alors que les responsables du tourisme du royaume se concentrent sur l'amélioration de la connectivité des vols vers le pays, ce qui a provoqué la perte de visiteurs long-courriers des pays occidentaux cette année, les tarifs élevés décourageant les voyageurs potentiels.

Le royaume devrait accueillir 6 millions de visiteurs d'ici la fin du mois et prévoit d'accueillir pendant les mois d'hiver des vols charters réguliers en provenance de Russie.

Le ministre thaïlandais du Tourisme et des Sports, Phiphat Ratchakitprakarn, a semblé mardi jeter l'éponge sur la saison touristique de cette année lorsque le gouvernement a prévu entre 430 et 440 milliards de bahts de recettes touristiques étrangères pour 2022.

Cela ne représente que 21 % du niveau que le royaume a connu en 2019 et suggère qu'il faudra un certain temps pour que l'industrie se rétablisse complètement.

6 millions de touristes étrangers seront arrivés en Thaïlande d'ici le 30 septembre

Yuthasak Supasorn, de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a déclaré aux journalistes que d'ici la fin septembre, le pays aura vu passer 6 millions de touristes étrangers, principalement par les aéroports internationaux.

Les chiffres du début de l'année au 17 septembre confirment 5,43 millions d'arrivées.

M. Yuthasak a expliqué qu'à partir du 1er octobre et jusqu'à la fin de l'année ou à partir du début de la haute saison, la Thaïlande devrait voir arriver 1,5 million de visiteurs par mois, ce qui porterait le total entre 10 millions et 10,5 millions pour 2022.

Il a noté que la connectivité des compagnies aériennes s'est améliorée et que pendant cette période, le pays verra 50 % de la capacité de vol allouée à la Thaïlande par les compagnies aériennes nationales et internationales.

50 % des travailleurs de l'hôtellerie à Phuket sont toujours au chômage

De nombreux hôtels du royaume sont toujours fermés et le niveau d'emploi, selon un grand hôtelier présent à Phuket la semaine dernière, M. Suksit Suvunditkul, président de la section sud de l'Association hôtelière thaïlandaise, n'est plus qu'à 50 % de ce qu'il était auparavant.

La tendance de l'industrie cette année a été de voir plus de visiteurs asiatiques de pays tels que l'Inde, la Malaisie et la Corée du Sud avec une pénurie de visiteurs occidentaux long-courriers depuis le début de l'année.

Jusqu'à la fin du mois de juillet, moins de 10 % des visiteurs entrant en Thaïlande provenaient du Royaume-Uni et des États-Unis.

Toutefois, selon des sources de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), certains signes indiquent que le royaume accueillera davantage de visiteurs long-courriers d'octobre à la fin de l'année.

Les dépenses par individu devraient baisser de 11,5 % à 14 %, les visiteurs asiatiques étant plus nombreux cette année

Néanmoins, les dépenses prévues cette année par les touristes étrangers se situent entre 43 000 et 44 000 bahts (1 163,48 à 1 190,54 euros) par tête, avec un chiffre de 44 286 bahts observé à la fin du mois d'août.

Ce chiffre est en baisse de 11,5 % à 14 % sur les recettes du tourisme étranger générées par tête en 2019.

Le patron de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), M. Yuthasak, a mis l'accent mardi sur les aspects positifs en déclarant que la reprise du secteur s'accélère, tout en soulignant l'amélioration de la connectivité aérienne qui, pendant la majeure partie de l'année, s'est limitée à 30 à 33 % des niveaux antérieurs.

Voir : L'industrie du tourisme de Thaïlande est durablement endommagée

"Auparavant, nous étions préoccupés par le manque de places assises.

Même si cet obstacle demeure, il y a un signe d'amélioration, car davantage de compagnies aériennes internationales ont confirmé leurs programmes d'hiver pour la Thaïlande", a-t-il déclaré aux journalistes mardi.

Il a expliqué que son agence travaille actuellement sur le retour de la connectivité des vols en tant que priorité dans le but de soutenir la reprise de l'industrie.

Il est prévu d'organiser des vols charter au départ de la Russie pour transporter des touristes

Il a souligné les efforts déployés par la Thaïlande pour attirer les touristes étrangers en provenance de Russie.

Les ressortissants russes font actuellement l'objet d'une interdiction de voyager de plus en plus étendue, à commencer par les pays européens voisins, en particulier les États baltes, dont la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie et la Pologne.

Dans le cadre des plans de la Thaïlande dévoilés cette semaine, qui visent le marché russe, les agences de voyage feront venir des passagers russes dans le royaume sur des vols affrétés trois fois par semaine à partir de la haute saison d'hiver.

Négociation avec la compagnie taïwanaise EVA Air pour renforcer la connectivité avec l'Europe

M. Yuthasak a également révélé que l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) est en négociation avec la compagnie taïwanaise EVA Air pour mettre en place des liaisons aériennes vers Taipei, grâce auxquelles le trafic international en provenance d'autres régions du monde pourra également être acheminé vers et depuis la Thaïlande, y compris les pays européens.

EVA Air assure un vol populaire entre Vienne et Taipei.

L'accès restreint à certains pays comme le Japon et la Chine constitue actuellement un problème majeur pour la Thaïlande, car il a un effet d'entraînement sur l'accès et la connectivité de la Thaïlande, tandis que les principales compagnies aériennes occidentales donnent actuellement la priorité à leurs résultats commerciaux en concentrant leurs ressources sur les routes les plus rentables.

Davantage de liaisons long-courriers

En outre, les compagnies aériennes basées en Thaïlande, telles que Lion Air et Air Asia, tout en s'engageant à reprendre, voire à développer, les liaisons long-courriers avec des pays tels que l'Australie, le Japon et Taïwan, donnent pour l'instant la priorité aux vols intérieurs, où les charges sont plus importantes.

Dans l'intervalle, le patron de l'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), M. Yuthasak, a promis davantage de liaisons long-courriers vers la Thaïlande dans les mois à venir.

Il a déclaré qu'il y a eu un regain d'intérêt pour la Thaïlande alors que l'industrie commence à trouver ses marques.

La tendance en matière d'aviation a légèrement changé.

Les touristes d'Asie et d'Europe sont plus nombreux à demander des vols directs vers des destinations touristiques telles que Phuket", a-t-il expliqué cette semaine lors d'un séminaire au siège de l'agence à Bangkok.


Source : Thai Examiner

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4 / 5. Décompte des votes : 59

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter

Inscrivez-vous à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

Avatar photo
William Meyer 21 septembre 2022 - 11 h 44 min

Il est temps que les autorités comprennent qu’il y a 1 guerre en Europe, un retour à l’inflation terrible et une crise énergétique.

Donc moins de candidats pour visiter des pays lointains.

Il est également temps que les autorités tentent de soutenir l’économie avec de nouvelles hypothèses à la baisse pour la manne touristique.

Réponse
Avatar photo
Christopher 21 septembre 2022 - 18 h 42 min

Je souhaite beaucoup de courage au gouvernement thaïlandais.
Avec la mobilisation partielle/totale, les Russes ont d’autres soucis que de passer des vacances en Thaïlande ou autre part.
Le plan marketing est mauvais depuis le début.

Au lieu de dorloter, les gens qui vivent à l’année, de peur qu’ils ne partent dans un autre pays

Ces derniers sont méprisés par les députés et les sénateurs.

Combien avez-vous de personnes qui vivent à l’année en 2022 ?
Combien en aurez-vous fin 2023.
Avec votre politique discriminatoire, vous en aurez moins chaque année.
Une baisse de X % d’investissement, c’est y de personnes qui ne viennent pas en Thaïlande à l’année.

Réponse
Avatar photo
Mu 21 septembre 2022 - 19 h 40 min

Bonjour,
Vous voulez faire venir les touristes français, il faudrait plus de vol aérien à des prix abordables comme avant le covid, non des prix actuellement multipliés par 2 et copier sur l’Inde, il suffit de 2 jours pour obtenir un e-Visa: de 1, 3, 6 mois ou 1 an…
Un e-Visa pour la Thaïlande un délai de 1 à 2 mois d’attente avec la preuve d’un billet d’avion réservé aux dates prévues + adresse de l’hébergement !
Compter sur le tourisme russe actuellement, c’est comme compter sur le tourisme européen que nos dirigeants font tout pour maintenir actuellement la guerre et l’inflation dans nos pays qui sont en train de rentrer en récession économique.

Réponse
Avatar photo
LA GAILLARDE 21 septembre 2022 - 20 h 18 min

Souhaitons que les futurs touristes russes se comportent mieux en Thaïlande que leurs soldats en Ukraine, ce qui ne sera pas très difficile.
Mais il faut admettre que détourner pudiquement les yeux pour quelques roubles n’est pas plus flatteur que d’empocher les douze deniers de Judas.
Espérons que les touristes russes en Thaïlande ne soient pas stupidement pris à partie par les autres touristes présents, notamment européens.

Réponse
Avatar photo
Madeinswiss 23 septembre 2022 - 1 h 28 min

C’est bien la Thaïlande pourra accueillir tous les Russes qui ne veulent pas se battre pour leur charmant dictateur Adolf Poutine.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.