Accueil La vie débridée d’un « prisonnier payant » dans un hôtel de quarantaine en Thaïlande

La vie débridée d’un « prisonnier payant » dans un hôtel de quarantaine en Thaïlande

par Redaction Thaïlande
Les bars de Thaïlande invités à suivre les mesures de prévention avant leurs réouvertures en juin

Un journaliste a raconté avoir participé à des fêtes arrosées avec des patients positifs au Covid-19 dans un hôtel de quarantaine à Phuket.

Le journaliste britannique Jonathan Miller a été déclaré à haut risque de Covid-19 après être entré en Thaïlande et s’est retrouvé dans un hôtel de quarantaine sur l’île de Phuket.

L’endroit selon lui, ressemblait davantage à un « hôtel california asiatique » (en référence à la fameuse chanson) avec « des soirées discos tardives alimentées par la bière locale ».

Miller, connu en Thaïlande comme le premier reporter étranger à avoir interviewé le roi Vajiralongkorn après son couronnement, a écrit un article publié dans le Sunday Times intitulé :

« Ils ont toussé, ils ont dansé, ils ont bu de la bière : la vie d’un prisonnier payant dans un hôtel de quarantaine thaïlandais. »

Son partenaire a été testé positif après être entré dans le Bac à sable de Phuket, et tous deux se sont enregistrés dans un « hospitel » de la ville de Phuket, qu’il a appelé la « colonie de lépreux » de Covid, avec 289 autres « farangs » (étrangers).

Les gens ont fait la fête, ils buvaient, dansaient, toussaient et Miller a plus tard contracté le Covid-19.

Les hospitels sont des hôtels qui s’associent à des hôpitaux pour fournir des soins de base aux patients atteints du Covid-19 présentant des symptômes légers.

Dans le cas de Miller, il affirme que l’hôtel était un « établissement mandaté sous la supervision d’un hôpital de Phuket et de l’autorité de santé publique de Thaïlande ».

Les responsables de Phuket tentent de rattraper le coup

Le gouverneur de Phuket, Narong Woonciew, a tenu une conférence de presse vidéo en direct cette semaine, déclarant que Phuket était prête à accueillir les touristes et qu’ils avaient déjà résolu tous les problèmes du système de quarantaine des hôtels.

Il était accompagné du directeur du bureau de Phuket de l’Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT), du président de l’Association touristique de Phuket et du directeur de l’hôpital Vachira de Phuket.

Le gouverneur a déclaré que les nouvelles négatives ont créé une crise qu’ils visent à utiliser comme une opportunité pour apporter des améliorations et corriger les problèmes.

Il a déclaré que des fonctionnaires ont été envoyés immédiatement pour enquêter sur les allégations et que des améliorations seraient apportées.

Il a également déclaré que la province a clarifié toute information erronée dans l’article.

Pour ce qui est de limiter les dégâts sur le marché international, la conférence de presse n’aura peut-être pas le même impact sur les touristes étrangers, d’autant plus qu’elle s’est déroulée entièrement en thaïlandais.

L’article de M. Miller sur l’hôtel a été publié quelques jours avant la relance du programme Test & Go, le 1er février, qui vise à accueillir à nouveau les touristes internationaux avec des restrictions réduites et une plus grande variété de ports d’entrée, à l’exception de Phuket, où le programme Bac à sable fonctionne sans interruption depuis juillet.

Voir : La Thaïlande va reprendre les voyages sans quarantaine à partir de février

Même dans le cadre de Test & Go, les cas asymptomatiques de Covid-19 devront s’isoler, mais pourront choisir un hôtel hôpital plutôt qu’un établissement médical.

Ils ne seront pas confinés dans leur chambre et seront autorisés à se promener dans les installations de l’hôtel pour faire de l’exercice et pour manger.

Le directeur du bureau de Phuket de la TAT s’est engagé à travailler avec le bureau de santé publique de la province de Phuket et les hôpitaux pour maintenir et faire respecter les directives dans les hospitels.

Le président de l’association touristique de Phuket a déclaré que les détails de l’article de M. Miller concernant les installations médiocres de l’hôtel où il a séjourné, feraient l’objet d’une enquête et que les établissements qui participent au programme d’isolement dans des chambres d’hôtel doivent respecter certaines normes de qualité.

Mais, a-t-il ajouté, la fête alléguée dans l’article de M. Miller n’était rien d’autre que des touristes qui faisaient de l’exercice et se détendaient en dehors de leur chambre d’hôtel, et non une fête comme son article l’a peut-être laissé entendre.

Il a conclu en appelant les touristes à la sécurité et à la prudence et a assuré que Phuket et le reste de la Thaïlande font de leur mieux pour accueillir les voyageurs et laisser une bonne impression aux touristes du monde entier.


Source : The Thaiger

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.7 / 5. Décompte des votes : 79

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter

Et vous inscrire à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

Avatar photo
HANSSON 29 janvier 2022 - 9 h 13 min

Bien sûr, le Président de l’Association du tourisme de Phuket (qui n’était pas présent sur les lieux des soirées arrosées de l’hotel-hopital de quarantaine pour touristes étrangers) sait mieux que Monsieur Miller, journaliste mis en quarantaine dans le dit hôtel et ayant lui, participé à ces soirées festives alcoolisées, tout ce qui s’y est réellement passé…

C’est normal, puisqu’un Thaïlandais absent est mieux informé qu’un farang participant et détient seul la vérité !!!

C’est comme ça depuis la nuit des temps en Thaïlande et ce n’est pas prêt de changer, la mauvaise foi des autorités et responsables thaïlandais étant un sport national, pratiqué avec tellement de maladresse et de contradiction que personne ne les croit, même leurs concitoyens…

Et ils espèrent ainsi sauver la face, alors qu’ils se couvrent de ridicule.

Personnellement, revenu d’un voyage en Europe début janvier et ayant été testé positif 48 h après mon retour en Thaïlande, j’ai personnellement connu les conditions de mise en quarantaine dans un hôtel médicalisé de Bangkok durant 10 jours où les conditions de mise en isolement complet étaient respectées à la lettre, loin du laxisme des responsables de l’hôtel où a séjourné Mr Miller !

Interdiction de quitter sa chambre, repas et médicaments déposés dans le couloir, consultation médicale par téléphone avec le médecin sur place (jamais vu).

Après 10 jours et payements par carte de crédit de la totalité des frais (plus de 100.000 baths), j’ai pu quitter l’hôtel-hôpital pour rentrer chez moi et retrouver ma compagne thaïlandaise.

Reste maintenant à espérer que mon assurance covid exigée pour recevoir le Thailand Pass indispensable pour embarquer dans l’avion qui me ramenait en Thaïlande, me rembourse comme prévu les frais de cette quarantaine – hospitalisation forcée, sans soirées festives, sans bière et sans aucun contact social, avec, cerise sur le gâteau, une connexion internet déplorable et très instable durant tout le séjour, avec de nombreuses coupures de longue durée…

Réponse
Avatar photo
Menget 29 janvier 2022 - 19 h 40 min

Aujourd’hui, j’arrive juste en Thaïlande à Phuket pour ensuite direction Krabi où je réside avec mon épouse.

Je dois dire que les contrôles dans les aéroports sont draconiens.

Pour ma part Roissy, contrôle pass sanitaire, ensuite Frankfort 2 contrôles, et le pompon est à l’arrivée à Phuket, pas moins de 5 contrôles de tous les documents, même à l’immigration, ils s’y sont mis.

Puis test PCR avant enfin de sortir de l’aéroport.

Réponse
Avatar photo
Laurier 5 février 2022 - 8 h 58 min

Bonjour,
Veuillez s’il vous plaît appeler un chat un chat…
Un farang ne signifie pas « un étranger » mais désigne les blancs en général.
Ce terme n’est d’ailleurs utilisé que pour désigner les occidentaux…
La prochaine fois que vous inscrirez la signification d’un mot entre parenthèses, merci de vous renseigner au préalable, cela vous dispensera de passer pour des « faux-c.. »…
Cordialement.

Réponse
Toutelathailande logo 120x120
Redaction Thaïlande 5 février 2022 - 9 h 10 min

On ne peut pas mettre de longues descriptions à chaque fois, ceux qui veulent en savoir plus peuvent toujours faire des recherches.
Langue thaï : le Farang

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.