Accueil Les hôtels de Thaïlande confrontés à une grave pénurie de personnel

Les hôtels de Thaïlande confrontés à une grave pénurie de personnel

par Redaction Thaïlande
Les hôtels de Thaïlande confrontés à une grave pénurie de personnel

Selon l’Association des hôtels de Thaïlande (THA), les hôtels du pays souffrent d’une grave pénurie de personnel alors que le secteur redémarre après le Covid-19.

Environ 68 % des hôtels interrogés ont déclaré manquer de personnel pour couvrir tous les services, y compris les femmes de chambre, les réceptionnistes, les nettoyeurs, les cuisiniers, les serveurs et les techniciens.

Les hôtels ont particulièrement besoin de travailleurs ayant des compétences en matière de service et de langues, a déclaré la présidente de l’association, Marisa Sukosol Nunbhakdi.

« La plupart des hôtels subissent la pression de la pénurie de main-d’œuvre dans presque tous les services, car les entreprises connexes dans leur région n’ont pas encore rouvert leurs portes », a déclaré Marisa.

Elle citait les résultats d’une enquête de la THA menée dans 118 hôtels entre le 17 et le 25 juillet.

L’enquête a révélé que seuls 33 % des hôtels avaient augmenté leurs salaires pour tenter d’attirer du personnel.

Les résultats ont également montré que le taux d’occupation des hôtels en juillet était en moyenne de 45 pour cent, contre 38 pour cent le mois précédent.

Les prévisions pour le taux d’occupation en août sont de 42 %.

Marisa a attribué cette reprise à la réouverture totale du pays le 1er juillet, date à laquelle le système d’entrée Pass Thaïlande a été supprimé, ainsi qu’aux subventions gouvernementales pour les voyages intérieurs.

« La plupart des clients des hôtels sont des Thaïlandais, bien que le nombre de clients étrangers soit en augmentation, principalement d’Asie et du Moyen-Orient, puis d’Europe occidentale », a-t-elle déclaré.

Le prix moyen des chambres a augmenté depuis l’année dernière, mais il est toujours inférieur à celui de l’époque pré-covid.

Les hôtels ont retardé les augmentations de prix en raison du faible pouvoir d’achat et des taux d’occupation, a ajouté Marisa.

Le gouvernement avait proposé d’augmenter les prix, mais seulement pour les touristes étrangers en mettant en place un système de double tarification.

Voir : La Thaïlande veut faire payer plus cher les voyageurs étrangers

Mais les hôteliers sont contre et d’après une récente déclaration du gouverneur de l’Autorité du tourisme de Thaïlande, Yuthasak Supasorn, l’idée a été écarté.

Il a déclaré : « Nous ne pouvons pas nous précipiter pour collecter de l’argent, ce qui ruinera le sentiment des touristes de venir en Thaïlande »

Voir : La prometteuse mais difficile et incertaine reprise du tourisme en Thaïlande

La reprise du secteur hôtelier thaïlandais va se renforcer cette année, mais elle reste tributaire des touristes thaïlandais, selon le centre d’intelligence économique (EIC) de la Siam Commercial Bank.

L’EIC a relevé ses prévisions concernant les arrivées de touristes étrangers cette année, les faisant passer de 7,4 millions à 10 millions.

Voir aussi : Un million de touristes étrangers sont arrivés en Thaïlande en juillet 2022

Il a également identifié de nombreux « défis » pour l’industrie hôtelière thaïlandaise, notamment des coûts d’exploitation plus élevés, une pénurie de main-d’œuvre et une concurrence plus rude, les hôtels de luxe réduisant leurs prix et d’autres rouvrant après la pandémie.


Source : The Nation Thailand

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.4 / 5. Décompte des votes : 64

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter

Et vous inscrire à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Avatar photo
LA GAILLARDE 8 août 2022 - 9 h 30 min

Que de mensonges !!!
Depuis la fin du Thaïlandpass, les prix des hôtels (3 *, 4 *, 5 *) ne sont absolument plus moins chers qu’avant la Covid.

Ils ont, certes, été beaucoup moins chers pendant la pandémie (sauf, pour les SHA+++ qui se sont bien goinfré, car ils étaient incontournables.)

Mais cela est terminé. Il suffit que je compare les prix d’aujourd’hui avec ceux que je payais en février 2019 pour les mêmes chambres des mêmes hôtels et la démonstration est faite.

Si certains hôtels (et j’en connais) pratiquent des prix différenciés pour les locaux et pour les touristes, alors je veux bien croire que le « prix moyen » est inférieur à avant la pandémie.

Mais, pour le touriste, ce n’est absolument plus le cas.

Par contre, tout le monde aura remarqué qu’en dépit de tarifs redevenus équivalents à avant la pandémie, la majorité des hôtels qui avaient licencié à tour de bras (ce qui s’expliquait) a un peu oublié de réembaucher un effectif équivalent, lui aussi, au service du client.

Cherchez l’erreur.

C’est exactement la même gestion que pour les compagnies aériennes. Les marges actuelles remercient la covid passée, mais quoi…

Il faut bien se refaire sur le dos du payeur.

Enfin, on veut nous faire avaler que les hôtels n’embauchent pas, car ils ne trouvent plus de personnel pour faire le ménage, porter les bagages, servir le petit-déjeuner, etc.

Mais de qui se fout-on ?
Dans un pays comme la Thaïlande où tant de malheureuses et malheureux sont prêts à prendre un petit boulot pour survivre, il n’y aurait personne pour bosser dans l’hôtellerie ?

Si effectivement seuls 33 % de ces hôtels, qui auraient tant de mal à trouver le personnel dont ils ont autant besoin, ont décidé d’augmenter des salaires, déjà très bas au départ, cela démontre à l’évidence leur farouche détermination à recruter.

Quant aux autres 67 % qui ne cherchent même pas à « attirer » les candidats, quelle démonstration !
La vérité est pourtant simple :

1°) On rétablit les tarifs d’avant.

2°) On embauche au minimum pour se goinfrer des marges désormais très confortables.

3°) Le client n’a plus qu’à dire que tout est parfait et à sortir sa carte de crédit.

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.