Accueil Y a-t-il un risque que le cannabis redevienne illégal en Thaïlande ?

Y a-t-il un risque que le cannabis redevienne illégal en Thaïlande ?

par Redaction Thaïlande
Discussion sur la possibilité de rendre le cannabis à nouveau illégal en Thaïlande

La légalisation du cannabis est remise en question en Thaïlande, les pro et les anti cannabis se disputent à propos du nouveau projet de loi censé clarifier la situation.

Le rejet du projet de loi sur la marijuana par le Parlement la semaine dernière a suscité des inquiétudes du côté des pro et des anti-cannabis.

Les partisans de la marijuana craignent que la légalisation du cannabis ne soit annulée, tandis que d’autres, dont de nombreux médecins, craignent que la consommation de cannabis sans contrôle approprié ne se poursuive.

La marijuana redeviendra-t-elle illégale ?

Les députés de deux grands partis – les Démocrates et le Pheu Thai – ont demandé une révision du contenu du projet de loi, mais ils ont également suggéré qu’il serait peut-être temps de reconsidérer l’opportunité de retirer le cannabis de la liste des stupéfiants illégaux.

Chaithawat Tulathon, secrétaire général du parti d’opposition Move Forward, a appelé le ministre de la Santé publique Anutin Charnvirakul à annuler la dépénalisation du cannabis jusqu’à ce que la loi sur la marijuana soit mise en œuvre.

Anutin est également le chef du parti Bhumjaithai de la coalition, dont la principale promesse électorale était de légaliser la marijuana.

En tant que tel, le Bhumjaithai insiste sur le fait qu’il fera tout pour que la récente légalisation ne soit pas annulée.

La position pro-marijuana du parti a gagné le soutien de nombreux groupes en Thaïlande.

Parmi eux, le People’s Cannabis Network, qui a qualifié de « grande déception » le rejet du projet de loi par la Chambre des représentants lors de sa deuxième lecture.

« Les députés devraient se rendre compte qu’il y a des gens dans leur région qui ont besoin de cannabis pour des raisons de santé », a déclaré Thanachoke Tienrungroj, l’homme clé du réseau.

Pourquoi le projet de loi a-t-il été rejeté ?

Prasert Chanruangthong, secrétaire général du parti Pheu Thai, a déclaré que le projet de loi ne comptait que 46 articles en première lecture, mais que ce nombre a soudainement doublé en deuxième lecture.

« Je dois dire que l’ajout de plus de 40 nouveaux articles est sans précédent », a commenté M. Prasert.

« Nous devons faire preuve de prudence.

Nous n’avons pas d’objection à ce que la marijuana soit utilisée pour des raisons médicales, mais nous sommes inquiets de l’utilisation récréative. »

Le député démocrate Satit Wongnongtoey a déclaré que le projet de loi sur la marijuana était problématique, car il n’apaise pas les inquiétudes des médecins et des familles quant aux effets négatifs de la marijuana.

Le Pheu Thai, qui dirige l’opposition, et le Parti démocrate, partenaire de la coalition gouvernementale, nient que leur opposition au projet de loi fasse partie d’un jeu politique.

Cependant, les démocrates seraient contrariés par le fait que Bhumjaithai s’était précédemment opposé à leur décision de continuer à percevoir des intérêts sur les prêts étudiants.

Qu’est-ce qui a été ajouté au projet de loi ?

Suphachai Jaismut, le secrétaire général du parti Bhumjaithai, a fait valoir que les articles supplémentaires ajoutés au projet de loi étaient nécessaires pour renforcer les règles relatives à la consommation de cannabis.

Par exemple, un nouvel article interdit aux personnes de moins de 20 ans de consommer du cannabis sous quelque forme que ce soit.

Le leader adjoint du Pheu Thai, Suthin Klangsaeng, s’est toutefois plaint que plusieurs changements étaient discutables.

Il a cité le changement du nombre maximum de plants de cannabis que chaque ménage peut cultiver, qui passe de six dans la première lecture du projet de loi à 15 dans la deuxième lecture.

Que disent les médecins ?

Plus de 1 000 médecins ont signé une pétition appelant les autorités à combler d’urgence les vides juridiques ouverts après le retrait du cannabis de la liste des stupéfiants.

Comme il n’existe pas de loi unique et complète régissant son utilisation, la consommation de cannabis est désormais non réglementée à bien des égards.

« Depuis plus de trois mois, la Thaïlande se montre très libérale en matière de consommation de cannabis.

Sans réglementation claire et appropriée, la marijuana récréative s’est répandue dans différentes communautés et a atteint des enfants ainsi que des personnes vulnérables », indique la pétition.

« N’attendez pas que le projet de loi soit adopté.

Plus longtemps ce vide juridique existera, plus le pays sera endommagé. »

Au début du mois, l’Association médicale de Thaïlande, le Conseil médical et plusieurs collèges de spécialistes ont publié une déclaration exprimant leurs préoccupations.

La déclaration affirmait également que la politique consistant à traiter la marijuana comme une substance non-narcotique et à autoriser les gens à cultiver et à utiliser cette herbe pour traiter des problèmes de santé ferait plus de mal que de bien.

« La consommation de marijuana peut créer une dépendance et avoir des effets à long terme sur la santé, notamment des maladies mentales.

« La marijuana cultivée à domicile peut être contaminée et les gens n’ont pas les connaissances médicales suffisantes pour l’administrer correctement », ajoute la déclaration.

Le projet de loi a été retiré et envoyé pour un examen plus approfondi avant d’être à nouveau soumis au débat au Parlement.

Cependant, le mandat actuel de la Chambre des représentants se termine en mars de l’année prochaine, ce qui signifie que le projet de loi ne pourra pas être adopté au cours de cette législature.

Anutin a déclaré que Bhumjaithai continuerait à faire pression pour le projet de loi lors des prochaines élections s’il n’est pas adopté au cours de cette législature.


Source : Thai PBS News

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.3 / 5. Décompte des votes : 31

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter

Et vous inscrire à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Avatar photo
HANSSON 24 septembre 2022 - 8 h 56 min

Encore un exemple malheureux de la manière dont les hommes politiques du pays dirigent le pays !

Mettre la charrue devant les bœufs est une habitude en Thaïlande.

En l’occurrence, dépénaliser le cannabis AVANT l’élaboration d’une loi et son application sur le terrain pour encadrer cette dépénalisation est évidemment une erreur monstrueuse qu’en étudiant universitaire en Sciences politiques ne ferait pas !

En cela, le Ministre Anutin et son gouvernement portent une responsabilité entière en ce qui concerne les conséquences que peut provoquer cette absence de législation et du vide juridique qui s’en suivra, s’il perdure trop longtemps.

Va-t-on assister dès lors à un retournement de situation draconien avec une volte-face complète et un retour à la case départ, rendant à nouveau le cannabis illégal à 100 % ?

C’est une possibilité qu’il ne faut pas écarter, car si le vote de la loi qui doit encadrer la dépénalisation du cannabis n’est pas votée dans un délai raisonnable de deux à trois mois, le vide juridique qui permet tous les débordements (ou presque) va amener le pouvoir politique à prendre une mesure radicale, avec un effet immédiat…

La suite dans le prochain épisode du « Thailand Muppet’s Show »

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.