Accueil Pratique 10 conseils pour conduire une moto en Thaïlande

10 conseils pour conduire une moto en Thaïlande

par Redaction Thaïlande
10 conseils avant de conduire une moto en Thaïlande

Louer une moto en Thaïlande est assez facile, mais c'est aussi un acte dangereux, chaque années, de nombreux touristes se retrouvent dans les hôpitaux après un accident.

Si vous vous en tenez au principe de base - rouler dans les limites de la vitesse autorisée, porter un casque, respecter le code de la route et ne pas boire et conduire - cela reste un moyen de déplacement très fiable.


Ce sera moins cher et vous en verrez plus. MAIS assurez-vous d'avoir la bonne assurance avant de vous rendre à proximité d'un scooter ou d'une moto!

Voici dix conseils pour rendre votre voyage en moto plus sûr et plus confortable.

Si vous n'avez pas l'habitude de conduire une moto, il vaut mieux éviter de s'y mettre en Thaïlande, on n'y conduit pas du même côté, on n'y respecte pas le code de la route comme en France et il faut un certain temps d''adaptation aux "coutumes de la route".

1. Portez des vêtements appropriés

Vous verrez des touristes se promener avec leur moto de location avec juste leur short de bain, mais ce n'est pas une bonne idée de les imiter, vous serez beaucoup plus en sécurité si vous portez quelques vêtements.

Tomber d'une moto avec les genoux et coudes à découvert est déjà assez douloureux.

Avoir au moins un tissu entre vous et la route réduira un peu les dommages.

Un pantalon long et une longue chemise sont un bon début.


Portez toujours des chaussures pour la même raison.

Et un casque de moto également - c'est la loi et cela pourrait vous sauver la vie.

Les casques en plastique de type «couvercle» coûtent environ 200 bahts et vous permettront de passer les points de contrôle, mais dépenser un peu plus pour un meilleur casque offrira une protection supplémentaire dans les cas peu probables de contact de la tête avec la route.

Si vous avez un accident et la peau éraflée, pensez au miel :
Le miel pour soigner les blessures

2. Gardez votre véhicule en bon état

Aussi robustes et fiables que soient les motos modernes, elles fonctionneront mieux et plus longtemps si vous respectez le calendrier d'entretien et changez l'huile environ une fois par mois.

En plus de changer l'huile moteur, gardez un œil sur les pneus, car la surface de la route dans la plus grande partie de la Thaïlande, ainsi que la chaleur et l'humidité, vont user rapidement votre bande de roulement.

Une bonne bande de roulement et le maintien de vos pneus à la pression prescrite sont votre meilleur moyen de garder le contrôle à tout moment.

Vos freins devront également être vérifiés bien que, comme le reste de la partie de ces motos, les freins semblent durer éternellement.

Chaque fois que vous faites changer votre huile, demandez au technicien de vérifier les freins, les pneus et assurez-vous que les écrous et les boulons sont bien serrés - ils se détachent parfois.

Et puis, il y a les phares à l'avant et à l'arrière qui sont votre meilleur moyen d'informer les autres conducteurs de ce que vous faites dans la circulation.


Les indicateurs ne sont peut-être pas très utilisés par les habitants mais vous devriez le faire.

3. Assurez-vous d'avoir un permis appropriée

Votre permis de voiture dans votre pays d'origine n'est pas légal en Thaïlande pour conduire une moto.

Votre permis de conduire international pour les voitures émises dans votre pays d'origine ne va pas suffire non plus.

Légalement, le seul document qui satisfasse officiellement le système juridique thaïlandais est un permis de moto thaïlandais.

Peu importe jusqu'à ce que survienne une situation d'accident et de blocage de la loi.

Si vous habitez en Thaïlande, vous devez simplement obtenir un permis de conduire de moto approprié pour pouvoir conduire une moto ici.

Pour les touristes, les magasins de location de motos locaux vous loueront volontiers un engin, généralement en leur montrant simplement votre passeport et en leur versant un acompte.

Certains vous diront même que leur «assurance» vous couvrira en cas d'accident - cela ne se produira tout simplement pas.

VOUS êtes responsable de votre santé si vous montez sur une moto en Thaïlande.

4. Vérifiez votre assurance voyage et santé

Toutes les semaines, on entend parler de touriste coincés dans un hôpital thaïlandais avec des factures en augmentation et une compagnie d’assurance qui refuse de payer car ils n’ont pas de permis de conduire en règle.

Ou pas d'assurance du tout.

Et même si vous avez une assurance voyage ou une assurance maladie, vérifiez les détails, car certains contrats d’assurance interdisent la conduite de motos en Thaïlande.

Les détails de votre assurance, les licences de différents pays et le policier qui se présente à votre accident joueront tous un rôle dans le déroulement de votre accident.

La SEULE façon de prouver votre capacité légale de conduire sur une route thaïlandaise est avec un permis moto thaïlandais.

Voir aussi :
Assurance voyage : pourquoi la carte bancaire ne suffit pas

5. La conduite est différente en Thaïlande

Moto en Thaïlande

La plupart des règles sont identiques à celles des pays qui conduisent également du côté droit de la route.

Mais vous devez ajouter la «Thai-attitude» à la composition du trafic.

C'est différent.

Outre les aliénés qui conduisent trop vite, sur la bordure à contre-courant du sens de la route, en état d'ivresse ou sous l'emprise de méthamphétamine, il existe une manière différente de conduire.

C'est un peu comme nager dans un banc de poissons - si vous vous contentez de suivre le courant et de rester dans le flux de circulation, vous vous en sortirez bien.

L'attitude occidentale consistant à conduire de manière défensive ira à l'encontre du mouvement de la circulation thaïlandaise où «l'espace de conduite personnel» n'est pas vraiment respecté.

Et en Thaïlande, c'est souvent le plus gros véhicule qui a la priorité, ne pensez pas que le 4x4 qui arrive à fond va ralentir ou freiner en vous voyant, évitez le !

Cela est aussi valable comme piéton si vous traversez une route.

En France on a l'habitude de voir les voitures s'arrêter lorsque l'on traverse, mais en Thaïlande ils vont calculer votre mouvement, vous contourner, ralentir ou accélérer pour passer avant !

Il vaut mieux connaître les subtilités du trafic thaïlandais avant de s'immerger au centre.

6. Les feux verts signifient allez y. Les feux rouges signifient aussi allez y !

Il ne faut pas se fier à la couleur du feu avant d'avancer.

De nombreux chauffard accélèrent en voyant le feu arriver à l'orange, il faut donc, quand le feu devient vert de votre côté, s'assurer qu'il n'y a pas de véhicule arrivant à grande vitesse et qui va griller le feu rouge.

7. Avoir de la pratique

Si vous débutez dans la pratique de la moto en Thaïlande, ne vous engagez pas immédiatement dans une partie de la route très fréquentée.

Essayez quelque chose d'un peu plus calme et plus lent pour vous faire une idée des différences subtiles dans la circulation en Thaïlande.

Vous partagez la route avec des camions, des voitures, des autobus et des fourgonnettes.

Vous êtes censé rester sur le côté gauche et vous seriez bien avisé de le faire, malgré le comportement de certains conducteurs de motos thaïlandais qui veulent se mélanger avec les «grands garçons».

Entraînez-vous sur une route calme et ou à des heures avec peu de circulation avant de vous attaquer aux routes principales.

8. Il y a des nids-de-poule, puis des trous

Les routes de la Thaïlande se sont vraiment améliorées au cours de la dernière décennie, mais vous trouverez toujours des nids-de-poule dans des endroits inconnus la veille.

Si vous voulez une très bonne raison de laisser suffisamment de distance entre vous et la voiture devant, c’est de voir le trou avant de vous retrouver dedans.

Tandis que les pneus de voiture risquent de glisser sur ces trous de la route, votre moto s'arrêtera brusquement, vous projetant sur l'avant du guidon, ce qui a quelque chose à voir avec la première loi du mouvement de Newton.

9. Si vous n'êtes pas sûr, ne le faites pas

Vous n'avez jamais fait de la moto dans votre propre pays ?

Il y a de bonnes raisons de ne pas l'essayer pour la première fois en Thaïlande.

Cela peut être un peu un défi pour les conducteurs de moto même expérimentés.

Ce n'est pas parce que tes amis l'ont fait lorsqu'ils se sont rendus en Thaïlande que tu dois le faire.

10. La police arbitre souvent sur place lors d'un accident

Si vous vous trompez et que la moto de quelqu'un d'autre est endommagé, vous devrez probablement payer.

Maintenant, il y a la manière "officielle" de régler le problème dans cette affaire et la "non officielle".

Les policiers se rendront sur les lieux assez tôt et décideront souvent sur place de qui est en faute.

Le mythe urbain veut que la police thaïlandaise soit toujours du côtés des locaux - ce qui n’est pas toujours le cas bien que, si vous vous trompez, vous êtes en faute !

En tant que touriste, il faut toujours demander à avoir à faire avec la police touristique plutôt que des policiers locaux.

Si vous craignez que les habitants du quartier vous ordonnent de régler un simple accident de moto, appelez immédiatement la police touristique ou votre consulat.

N'acceptez pas de payer de l'argent à qui que ce soit avant d'avoir parlé à au moins la police touristique.

S'engager dans une dispute avec la police locale garantira presque certainement votre classement au rang des coupables.

Soyez patient et ne perdez pas votre sang-froid. Vous êtes dans un pays étranger, vous êtes un invité et ils font les choses différemment.

Tous les petits problèmes ici peuvent se résoudre avec un sourire.

Voir aussi :
À faire et ne pas faire en Thaïlande, les choses indispensables à connaître


Source : thethaiger.com

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.3 / 5. Décompte des votes : 20

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉


Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir nos derniers articles sur votre courriel, suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.


Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.