Accueil Archives actualité en Thaïlande La Thaïlande pourrait être la grande gagnante du réchauffement des relations entre la Chine et le Japon

La Thaïlande pourrait être la grande gagnante du réchauffement des relations entre la Chine et le Japon

par Redaction Thaïlande
Le grand palais (palais royal) et le Bouddha d’Émeraude à Bangkok

La Thaïlande est devenue l’une des principales bénéficiaires de l’amélioration des relations entre la Chine et le Japon en offrant des possibilités d’initiatives de développement conjointes pour compenser les problèmes causés par les politiques commerciales de plus en plus agressives des États-Unis.

Les observateurs ont également noté que le choix de la Thaïlande, tout en offrant des possibilités de collaboration économique, permettait au Japon de contrôler l'influence croissante de la Chine sur l'Asie du Sud-Est.


Les deux pays ont été contraints d'agir pour réduire leur excédent commercial avec les États-Unis, ce qui a incité à relancer leurs efforts pour mettre de côté leurs différences.

Un "Forum de coopération avec les marchés tiers" à Pékin (Beijing) vendredi a mis en évidence la forme que cela pourrait prendre lorsque les entreprises ont signé une série d'accords sur des initiatives d'infrastructure dans d'autres pays.

La Banque japonaise pour la coopération internationale a notamment conclu un accord établissant un cadre de coopération avec la Banque de développement de Chine afin de fournir des prêts conjoints pour l’investissement dans les infrastructures des marchés des pays tiers, selon l’agence de presse Kyodo.

La plupart des accords portaient sur la Thaïlande, notamment un projet visant à promouvoir le développement de villes intelligentes dans la province de Chonburi (où se trouve la ville de Pattaya), impliquant les entreprises japonaises JFE Engineering et chinois.

Chonburi - avec Chachoengsao et Rayong - est une région majeure du projet de corridor économique de la Thaïlande, un plan de 45 milliards de dollars destiné à développer la côte est.

Le projet comprend une liaison ferroviaire à grande vitesse reliant les deux principaux aéroports de Bangkok, Don Mueang et Suvarnabhumi, à U-Tapao en dehors de Pattaya dans le cadre du plan visant à développer la région en tant que plaque tournante du commerce et de l'investissement,

La Thaïlande a déjà approuvé une législation visant à attirer davantage d'investissements, offrant des allégements fiscaux aux investisseurs du corridor économique et leur permettant de louer des terres pour une période allant jusqu'à 99 ans.


Les observateurs ont déclaré que la décision de Beijing et du Japon d'investir en Thaïlande pourrait démontrer la frustration des deux pays face à l'incertitude générée par les actions de Donald Trump.

"Avec le ralentissement de la croissance du PIB chinois en raison de la guerre commerciale et les chaînes d'approvisionnement japonaises perturbées par les tarifs de l'administration Trump, il est logique que Tokyo et Pékin orchestrent ce rapprochement pour résister à la tempête", a déclaré Benoit Hardy-Chartrand, un Analyste de la Temple University à Tokyo.

Yasuhiro Matsuda, professeur à l'Institut des hautes études en Asie de l'Université de Tokyo, a déclaré qu'une coopération dans un pays tiers permettrait aux deux pays de stabiliser leurs relations, tout en aidant Tokyo à réduire le risque de contrarier les Etats-Unis en promouvant l'essor de la Chine.

"La Chine a voulu inclure le Japon en tant que partenaire de l'Initiative "nouvelles routes de la Soie", qui a été critiquée par de nombreux pays occidentaux", a déclaré Matsuda.

"Le Japon veut stabiliser ses relations avec la Chine en utilisant un levier économique, mais ne veut pas être qualifié de collaborateur avec la Chine".

Il a déclaré que la coopération dans des projets de pays tiers était un moyen de compromis.

«La Thaïlande est connue comme un ami de la Chine et du Japon. C'est le meilleur pays pour promouvoir les projets communs sino-japonais », a déclaré Matsuda.

La Thaïlande est au centre de l'investissement du Japon dans l'Asean.

Selon le Thailand Board of Investment, la valeur totale des investissements japonais dans le pays a atteint environ 4 milliards de dollars l’année dernière, et de grands constructeurs automobiles tels que Toyota, Nissan et Honda y ont construit des usines.

La Chine invite le Japon sur les nouvelles routes de la Soie alors que Shinzo Abe effectue un voyage historique à Beijing.


Mais la Chine et le Japon peuvent avoir des programmes différents et des analystes ont fait valoir que les investissements pourraient offrir au Japon une nouvelle tactique pour limiter l’influence de la Chine sur la région.

"Le développement conjoint avec la Chine implique que le Japon aide indirectement les nouvelles routes de la Soie en développant les villes intelligentes en Thaïlande", a déclaré Kotaro Tamura, ancien secrétaire parlementaire chargé de la politique économique et fiscale au Japon.

"Mais le Japon contrôlera les activités du gouvernement et des entreprises chinoises dans la région de l'ASEAN par le biais d'une collaboration mutuelle."

Lee Myon-woo, expert en affaires japonaises et vice-président de l'Institut Sejong de Séoul, a déclaré:

«Le Japon a peut-être adopté une approche différente pour limiter l'expansion unilatérale de l'influence de la Chine sur la Thaïlande et par conséquent sur la région de l'Asie du Sud-Est…. en s'engageant dans des projets avec Beijing.

«Bien que le Japon s’engage activement avec la Chine pour le moment, la nature concurrentielle des relations bilatérales n'est pas susceptible de changer».

Source : South China Morning Post

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 5 / 5. Décompte des votes : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉


Suivez-nous sur Facebook ou sur Twitter.


Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.