Accueil La Thaïlande veut moins de touristes et plus de dépenses pour préserver ses ressources

La Thaïlande veut moins de touristes et plus de dépenses pour préserver ses ressources

par Redaction Thaïlande
La Thaïlande veut moins de touristes et plus de dépenses pour préserver ses ressources

L’industrie du tourisme de Thaïlande est invitée à se concentrer sur les dépenses par personne plutôt que sur le nombre d’arrivées pour aider à préserver l’environnement.

« Avoir beaucoup de touristes est une bonne chose pour les opérateurs, mais nous devons trouver un équilibre en termes de nos ressources », a déclaré le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Varawut Silpa-archa.

L’Autorité du tourisme de Thaïlande a fixé un objectif de près de 20 millions de touristes entrants l’année prochaine, soit environ 50 % du niveau de 2019.

S’adressant aux hôteliers lors de la réunion mensuelle de l’Association des hôtels thaïlandais le 23 novembre, M. Varawut a déclaré qu’un touriste consomme en moyenne 30 litres d’eau et produit un kilogramme de déchets par jour.

Le ministère impose déjà une politique de capacité de charge pour limiter le nombre de touristes et la durée des séjours dans certains parcs nationaux de Thaïlande.

Par exemple, la célèbre Maya Bay dans la province de Krabi n’autorise l’entrée qu’à 380 personnes par jour afin d’offrir la meilleure expérience aux touristes et de préserver ses ressources naturelles.

Voir : Maya Bay en Thaïlande rouvre au tourisme

Cette politique est fondée sur des études universitaires.

Selon lui, la mise en œuvre de cette politique ne découragera pas le tourisme, car davantage de personnes voudront visiter des destinations bien entretenues.

Parmi les autres mesures prises pour les parcs nationaux, citons l’utilisation d’une plateforme de réservation en ligne pour l’achat de billet d’entrée, l’interdiction des plastiques à usage unique dans les zones et le développement d’infrastructures sûres et inclusives pour les touristes.

En ce qui concerne le développement de l’hébergement dans les parcs naturels, M. Varawut a insisté sur la construction de projets qui se fondent dans la nature, causant le moins d’impact possible et suivant le modèle bio, circulaire et vert.

Il a déclaré que la Thaïlande représente 0,8 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, mais qu’elle figure parmi les 10 premiers pays à être touchés par le changement climatique.

Le gouvernement s’est fixé comme objectif de rendre la Thaïlande neutre en carbone d’ici 2050 et de parvenir à un taux d’émissions de gaz à effet de serre nul d’ici 2065.

M. Varawut a déclaré que le ministère était prêt à aider les hôtels et le secteur privé à obtenir des financements environnementaux ou durables auprès d’organisations étrangères.

Le ministère a collaboré avec l’Association hôtelière thaïlandaise en délivrant des certificats d’hôtel vert aux hôtels qualifiés dans tout le pays.

Il a déclaré que le prix des infrastructures d’énergie renouvelable, telles que les cellules solaires, devrait baisser d’ici deux ans, tandis que l’efficacité de la production augmente, ce qui permettra aux opérateurs de réaliser des économies dans un contexte d’augmentation des prix de l’électricité.

M. Varawut a indiqué que les hôtels peuvent obtenir des crédits carbone par différentes méthodes, comme la production d’engrais à partir de déchets, la plantation d’arbres supplémentaires ou l’utilisation d’infrastructures d’énergie renouvelable.

Voir aussi :

3 sites touristiques thaïlandais parmi les 100 sites les plus respectueux de l’environnement


Source : Bangkok Post

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 3.7 / 5. Décompte des votes : 92

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?


Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter

Et vous inscrire à notre Newletter


Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

Avatar photo
Bernard 24 novembre 2022 - 11 h 33 min

Que des mensonges. La politique change journellement.

Comme bâtir une économie, c’est valable pour tous les pays.

Réponse
Avatar photo
bertrand 24 novembre 2022 - 12 h 16 min

Qu’ils suppriment les touristes. Plus de problème.

Réponse
Avatar photo
Luc 555 24 novembre 2022 - 13 h 23 min

Voilà une bonne chose… moins de touristes, peut être pas, mais plus responsables oui et des deux cotés, touristes et opérateurs…

Il y a donc de l’espoir pour le futur.

Réponse
Avatar photo
vvdb.fr 24 novembre 2022 - 14 h 19 min

Les bâtiments des hôtels ne sont pas isolés, vitrage simple…

Pourtant, la climatisation est partout.

Les bâtiments ne sont recouverts d’un blanc avec un indice de réflection de 95 % ou plus… Parfois gris foncé !
Des choses pourtant simples.

Réponse
Avatar photo
HANSSON 24 novembre 2022 - 17 h 10 min

Limiter le nombre de touristes et favoriser l’arrivée de touristes riches, plutôt que le tourisme de masse dont on connaissait le succès toujours grandissant jusqu’en 2019, dernière année touristique d’avant-covid avec 40 millions de touristes internationaux, reste, pour les autorités thaïlandaises un rêve éveillé, surtout en ces temps d’instabilité économique mondiale, d’inflation persistante, d’instabilité et de tensions géopolitique et de risque majeur de récession économique des grandes puissances économiques mondiales.

Alors, vouloir tabler à tout prix sur la tranche de touristes riches pour sauver le secteur du tourisme international thaïlandais relève de la douce utopie.

Preuve en est une fois de plus du flop constaté depuis son lancement en septembre du dernier projet de visa longue durée pour millionnaires intéressés par l’achat de terrain à la superficie limitée à 1600 m2 (même pas un tiers d’un terrain de football !!!) assorti de conditions d’investissements 5 à 10 fois plus coûteuses que le terrain en lui-même.

Seule la version du Visa « Elite », en vigueur depuis plusieurs années, plus facile d’accès et moins contraignante financièrement, permet à certains multi-millionnaires de trouver certains avantages administratifs pour des séjours à long terme pour eux et leur famille.

Mais le retour pour les finances de l’Etat et de son tourisme international avec cette version d’un tourisme pour riches ne représente toujours qu’une tranche minoritaire par rapport à la manne abondante d’un tourisme de masse qui n’a cessé de grimper en nombre et en recettes sonnantes et trébuchantes…

À l’aube d’une reprise du secteur touristique toujours en mode survie, il serait mal venu que les autorités thaïlandaises négligent le tourisme de masse comme ils le font depuis le mois de juillet 2022…

Avoir les yeux plus grand que le ventre semble être un credo dont la Thaïlande a bien difficile à se défaire dans le chef de ses dirigeants politiques et responsables économiques. Laissons pisser la mule têtue…

C’est un animal qui pisse longtemps !!!!

Réponse
Avatar photo
Eric CH 25 novembre 2022 - 6 h 08 min

Et ce serait bien de faire quelque chose pour les déchets plastiques dans ce pays magnifique…

Les paysages sont gâchés par tous ces déchets, c’est un vrai fléau que la Thaïlande devrait traiter avant de pointer du doigt les déchets que font les touristes…

Réponse
Avatar photo
DAVE 25 novembre 2022 - 16 h 31 min

Déchets plastiques, traitement des eaux usées inexistant, etc…
Le touriste a bon dos, mais la réalité est toute autre.

Réponse
Avatar photo
Jacques 25 novembre 2022 - 19 h 51 min

Ça, c’est sûr !

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.