Accueil Une célébrité victime d’extorsion policière en Thaïlande va boycotter le pays

Une célébrité victime d’extorsion policière en Thaïlande va boycotter le pays

par Redaction Thaïlande
4 minutes à lire
Une célébrité victime d'extorsion policière en Thaïlande va boycotter le pays

« Je ne remettrai plus jamais les pieds en Thaïlande » a affirmé une célébrité taïwanaise après avoir été extorquée par la police lors de son voyage au pays du sourire.

Après l’affaire des visas VIP et celle des pots-de-vin exigés à des victimes de vol de voiture, les problèmes de corruption qui touche la police thaïlandaise sont une fois de plus mis en lumière, cette fois-ci par une célèbre actrice taïwanaise.

An Yu Ching, connue sous le nom de Charlene An en anglais, a partagé son expérience sur plusieurs médias.

Charlene a raconté que le 4 janvier, juste un jour avant son retour au pays, elle rentrait avec des amis à son hôtel à 1 heure du matin lorsque leur taxi a été arrêté à un poste de contrôle de la police.

La police a demandé à voir son passeport et son visa et elle leur a montré un VOA ou Visa on Arrival (le tampon tout à fait légitime que de nombreuses nationalités obtiennent à l’aéroport pour un court séjour).

La police lui a posé des problèmes en lui demandant où se trouvait son véritable visa.

Elle a été soumise à une fouille corporelle et à une fouille des sacs.

Une personne du groupe a commencé à filmer et la police lui a demandé d’arrêter et de retirer ce qui avait été enregistré.

Elle a ensuite été emmenée au poste de police avec ses amis où on l’a obligée à s’excuser pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait.

Elle a comparé cette expérience à un coup monté dans un film mexicain sur la drogue, mais là, c’était pour de vrai.

Elle a réussi à lâcher « khor thot » (désolée) en thaï, connaissant quelques mots, mais a dû se mettre « à genoux pour s’excuser » pendant cette épreuve de deux heures avec ses amis.

Finalement, on l’a emmenée dans un coin tranquille et on lui a demandé 27 000 bahts (757 euros) pour tout régler en son nom et celui de ses amis.

Elle venait d’être extorquée par la police thaïlandaise.

Les policiers lui ont ensuite trouvé, à elle et à ses amis, un taxi pour rentrer à l’hôtel.

Elle a dit qu’un groupe de cinq femmes sud-coréennes se trouvait également au poste de police (qui n’a pas été nommé) et elle s’est demandée si leur sort était le même.

Elle a déclaré que c’était une expérience terrible et la chose la plus effrayante qui lui soit arrivée dans sa vie.

« Je pensais que mon voyage du Nouvel An serait génial, mais ça a fini comme ça.

Je ne remettrai plus jamais les pieds en Thaïlande ».

Elle a conseillé à ses compatriotes de faire attention en Thaïlande et de ne pas garder de grosses sommes d’argent sur eux, car la police les trouverait lors d’une fouille corporelle et les récupérerait.

Elle a laissé entendre que la police n’avait pas eu sa part dans la pandémie alors que le tourisme était en perte de vitesse.

Maintenant, ils sont de retour et se rattrapent pour extorquer les touristes.

Son histoire est devenue virale en Thaïlande et à Taiwan.

Elle a déclaré qu’il fallait faire quelque chose pour empêcher les touristes d’être secoués de la sorte, car c’est mauvais pour le tourisme.

Voilà les conseils d’une touriste influente à Taiwan, ne pas garder de grosses sommes d’argent sur soi, non pas à cause des voleurs, mais à cause des policiers !

À l’ère des médias sociaux, avec la vitesse à laquelle les informations sont diffusées, il est inévitable que ces nombreuses pratiques illicites soient révélées.

Si la Thaïlande souhaite attirer jusqu’à 80 millions de touristes d’ici 2027, comme cela a été annoncé, elle devrait d’abord créer un puissant service de police des polices pour s’attaquer à la corruption qui ronge ses forces de l’ordre et dont les principales victimes, il faut le rappeler, sont les Thaïlandais.

Voir aussi :

La police thaïlandaise n’est pas prête à appliquer la loi anti-torture

La corruption de la police en Thaïlande est-elle la même qu’ailleurs ?


Source : ASEAN Now

Est-ce que cet article vous a été utile ?

Cliquez sur les étoiles pour le noter !

Note moyenne 4.7 / 5. Décompte des votes : 72

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter ce billet.

Comme vous avez trouvé ce post utile....

Partagez le sur les médias sociaux ! 😉

Nous sommes désolés que ce billet ne vous ait pas été utile !

Améliorons ce post !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer ce post ?

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaire

Avatar photo
HANSSON 26 janvier 2023 - 14 h 34 min

Ça ne s’arrange pas du côté des policiers véreux et arnaqueurs thailandais !!

Il me semble que le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha se montre très discret en réaction à ces différents faits divers mettant en cause des policiers dans l’exercice de leurs fonctions et coupables de malversations vis-à-vis de personnes innocentes, qu’elles soient thaïlandaises ou étrangères…

Pas de déclarations de sa part, pas de prise de position, lui qui d’habitude est prompt à la détente et à la mise en place d’enquêtes, de réunions de crise, de comités de discipline…

Rien, silence radio !!!!

Devant l’accumulation et la multiplication de ces faits via les médias sociaux, il serait temps que le chef du gouvernement secoue ses ouailles, interpelle la hiérarchie de la police et pousse un grand coup de gueule !!

Il faut croire que les policiers thaïlandais ont la corruption dans le sang et que l’impunité dont ils bénéficient de la part de leur hiérarchie (probablement eux aussi corrompus à des degrés divers) les incitent à agir sans qu’ils ne soient inquiétés par des poursuites judiciaires…

Ça va mal, de plus en plus mal et rien ne semble montrer qu’un changement de cap est à l’ordre du jour dans les réunions du Parlement… les rapaces ne se mangent pas entre eux !

Réponse

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.